L’étau se resserre autour de Souleymane Jules Diop…Après la Cojer, les ministres le désavouent

Souleymane Jules Diop doit surveiller ses arrières dans l’affaire du scandale du Consul de Marseille…
Après avoir ouvertement affiché son opposition à la décision du ministère des Affaires Etrangères qui a rappelé puis remplacé le consul de Marseille pour exhibitionnisme, Souleymane Jules Diop s’attire les foudres des proches du Président Macky Sall.

Même s’il ne fait pas directement allusion à la personne de Souleymane Jules Diop, le secrétaire Général du Gouvernement, Abdou Latif Coulibaly considère que « Mankeur Ndiaye est un grand ministre et un excellent ministre des Affaires Etrangères« . Selon le secrétaire général du gouvernement, Mankeur est un diplomate expérimenté. Sans doute pour dire que Mankeur ne s’est pas trompé dans la gestion du cas « Tamsir Faye ». Une manière discrète pour Latif de désavouer Souleymane Jules Diop.

Il y a aussi la sortie du Ministre conseiller spécial du Président Macky Sall, le Docteur Arona Coumba N’doffène Diouf qui a déploré la sortie du secrétaire d’Etat chargé des Sénégalais de l’extérieur, Souleymane Jules Diop contestant la décision de Mankeur Ndiaye de rappeler le consul de Marseille, Mr Tamsir Faye
« L’Etat du Sénégal est bien hiérarchisé, les ministres portent la mission que le Président leur a assignée et dans ce sens, celui des Affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur est souverain dans son ministère. Dans lequel, il a sous sa tutelle, le secrétaire d’Etat et toutes les autres directions y compris les ambassades et consulats à travers le monde. Le Président lui donne entière confiance, il s’agit donc à ses subordonnés dont le Secrétaire d’Etat fait partie, de suivre la ligne tracée au ministre. Le ministre peut prendre des décisions dans le sens de remplir la mission que le Président lui a confiée, il n’appartient pas au Secrétaire d’Etat qui est sous la direction du ministre, de le contredire. Toute autre chose n’est qu’une dérive administrative regrettable et déplorable » selon Arona Coumba Ndoffène Diouf.

Rappelons aussi la sortie de la Cojer (convergences des jeunes républicains) de Kaolack qui a traité Souleymane Jules Diop d’apprenti diplomate et d’insulteur expérimenté : « nous mettons en garde cet apprenti diplomate qui doit sa célébrité aux insultes qu’il balançait aux Khalife généraux, aux personnalités coutumières et même à l’opposant d’alors, Macky Sall. »

Penda Sow pour xibaaru.com

4 Comments

  1. Malgrès tout vous l’avez honoré grace à ses insultes aux chefs religieux et au PR Wade.
    Vu que votre Macky drianké n’a pas les couilles, il le met à ses cotés pour se sauver des attaques de ce bon à rien de SJD.
     » IL LUPO PERDE IL PELO MA NON IL VISSIO » « le loup peut perdre du poil mais pas le vice »,et le revoilà reprendre l’habit qu’il porte le mieux pour mettre au cul du PR la dose qu’il mérite.
    En voulant mettre tous ceux qui ont la langue de vipère de son coté, il a fini d’éguiser le couteau qui va tot ou tard le tuer, pauvre PR amateur.
    Quand à vous ses proches vous n’avez rien compris en s’allignant avec un TOCARD.

  2. Malgrès tout vous l’avez honoré grace à ses insultes aux chefs religieux et au PR Wade.
    Vu que votre Macky drianké n’a pas les couilles, il le met à ses cotés pour se sauver des attaques de ce bon à rien de SJD.
     » IL LUPO PERDE IL PELO MA NON IL VIZIO » « le loup peut perdre du poil mais pas le vice »,et le revoilà reprendre l’habit qu’il porte le mieux pour mettre au cul du PR la dose qu’il mérite.
    En voulant mettre tous ceux qui ont la langue de vipère de son coté, il a fini d’éguiser le couteau qui va tot ou tard le tuer, pauvre PR amateur.
    Quand à vous ses proches vous n’avez rien compris en s’allignant avec un TOCARD.

  3. Ce type ne devait pas être un Sénégalais, car amoul kérssa, amoul diomm. Toutes ces valeurs si Sénégalaises, amouci béneu. Wayé nak dina torokh inch allah

  4. Pourquoi ils ne se réveillent que maintenant, les fanatisés apéristes ?
    Rappel.
    Dans la sourate Al Ankabout (l’araignée), sourate de la ferme condamnation de l’homosexualité, Allah recommande de ne pas choisir comme vie celle de l’araignée. Et Allah dit adresser ses paraboles aux savants.
    Justement, les hommes de science, dans leur recherche, découvrent une nature de l’araignée qui jette une lumière sur les paraboles divines. L’araignée (femelle) tisse sa belle toile, la vérifie, la teste et choisit, ou d’aller chercher un mari à ramener dans la toile, ou d’attendre l’arrivée d’un prétendant. Un mari dans le foyer, l’araignée vit sa vie de couple. Et après la consommation du mariage, l’araignée abat et consomme le mari qui aurait été assez imprudent pour ne pas fuir tout de suite après l’acte. Le mariage consommé et le mari digéré, l’araignée vit sa vie de veuve enceinte. Ensuite, elle expulse ses œufs, en prend soin jusqu’à éclosion, et se retrouve avec une centaine de bébés araignées. Les bébés sont nourris par la maman jusqu’à maturité. Mais, il se trouve que pour acquérir la force nécessaire pour sortir de la toile et affronter la vie, les enfants araignées n’ont de source d’énergie que la chair de maman. Alors, ils abattent la mère et la consomme. Maman digérée, les petites araignées sortent pour faire face à la vie. Cette tradition de l’araignée est plus ou moins respectée, selon les espèces. Elle est toujours appliquée par l’espèce qui, pour cette raison d’ailleurs, porte le nom de veuve noire. Ainsi est le destin de l’araignée : se nourrir de son mari pour servir de nourriture à ses enfants. Et ainsi se comprend la parabole du Coran.
    Un autre insecte qui vit une tradition similaire, c’est la mante relieuse. La femelle de cet insecte abat et mange le mâle qui aurait été assez imprudent pour ne pas fuir aussitôt après l’acte sexuel.
    Si Macky Sall avait, jamais, eu une bonne explication, un bon commentaire de la sourate al Ankabout ; s’il l’avait compris et intériorisé, il n’aurait jamais accepté la légion d’honneur. Parce que Macky ne peut pas ignorer les raisons pour lesquelles la France lui a accordé la légion. Officiellement, il l’a obtenue pour service rendu à la France, moi, j’ai compris « pour service à rendre » à la France. Et la suite de l’histoire du légionnaire continue de me confirmer. La légion d’honneur à été donnée à Macky pour qu’il aide la France (permettez moi le terme) à bouffer son père (Wade). Et la même France poursuit son aide pour le tissage de la toile de l’araignée (Macky). Le recrutement des 100, c’est toujours pour le tissage de la toile d’araignée. Les centaines de nominations des conseils de ministres, c’est toujours le tissage qui se poursuit. Macky poursuit le tissage de sa toile avec un fil en mensonge comme matériaux. Mais le problème à comprendre c’est que le destin de l’araignée ne se trouve pas hors de la toile, mais dans l’araignée même. L’ennemi qui tuera l’araignée n’est pas hors de la toile.
    En prenant la place de l’araignée, Macky ne peut échapper au sort de l’araignée. Parce que les paroles d’Allah sont des « koune fa yakoune ».

Les commentaires sont fermés.