Les paysans avaient montré la voie à Macky sur l’aménagement des vallées du riz…Mais il n’a pas écouté !

Quand le Président Macky Sall lançait le Projet pôle de développement de la Casamance le 17 Mars 2014, les populations du département de Bignona savaient déjà ce qu’il fallait pour développer le sud du pays. En ce moment, le chef de l’état n’avait pas encore lancé le programme national d’autosuffisance en riz (PNAR). Mais l’ancienne communauté rurale de Tenghori aujourd’hui devenue commune à la faveur de l’acte 3 de décentralisation, avait montré la voie à suivre pour une autosuffisance en riz.

riz bignonaLes populations l’avaient dit au Président de la République lors de son passage à Ziguinchor. En 2015, malgré la non satisfaction de leurs attentes, ces braves paysans ont montré qu’ils en voulaient et qu’ils pouvaient le faire en produisant beaucoup de riz. Bientôt trois ans après, rien n’a changé. Et pourtant, les agriculteurs n’ont pas demandé l’impossible, juste l’aménagement des vallées et eux, ils feront le reste. L’attente semble trop longue pour les femmes et les hommes qui vivent dans cette partie du département où la nature est particulièrement généreuse. Malgré l’ensablement et la salinisation qui plombe la riziculture, la zone dispose de plusieurs hectares de vallées aptes à la culture de riz. Le soutient de l’état est attendu car le barrage inachevé d’Affiniam ne rend pas les choses plus faciles pour les agriculteurs. Rappelons que le département de Bignona a un objectif de 102 mille tonnes de riz sur les 150 que la région de Ziguinchor doit produire dans le cadre du programme d’autosuffisance alimentaire. L’état n’a-t-il pas les moyens ou est ce qu’il y a un manque de volonté politique ?

L.Badiane pour xibaaru.com