Les partisans de Mankeur étalent ses diplômes et demandent à Jules Diop de régler ses problèmes avec…Macky Sall

C’est une riposte des jeunes de la Convergence Républicaine de Dagana dans la guerre des mots qui oppose le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Mankeur Ndiaye à son secrétaire d’Etat chargé des Sénégalais de l’Extérieur, Souleymane Jules Diop. Sous la signature de Serigne Moussa Diao, les jeunes républicain de Dagana demande à Souleymane Jules Diop de régler ses problèmes avec Macky Sall et non avec Mankeur Ndiaye…Voici leur déclaration intégrale…
Si Mr Souleymane Jule Diop a des problèmes politiques, qu’il le règle avec Mr le président de la République, mais pas avec Mr Mankeur Ndiaye, Mr Ndiaye fait partie des meilleurs de sa génération, un Mr monsieur très proche du président de la République, et qui travaille pour la réélection du président en 2017 inchallah,
Né le 15 Mars 1960 à Dagana à Saint-Louis, il jouit d’une bonne réputation chez ses collègues diplomates et auprès des pays voisins. Mankeur vient de loin. Très loin. Après son Brevet supérieur d’Etudes Normales (BSEN 1982), il sera affecté à à Goudoudou Diobé (Département de Matam) comme instituteur avant de devenir, en 1986, chargé de cours au Collège d’Enseignement Moyen de Neuville (Saint-Louis) En 1988, il réussit le concours de l’Ecole Normale Supérieure de Dakar. Mais l’envie de faire autre chose le pousse en 1991, à se présenter au concours Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) Section diplomatique. Il obtint son Brevet de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) section diplomatique (Major de sa Promotion). Après avoir subi des stages, cours, séminaires et formations à l’étranger, il est nommé Chef de la Division du Personnel et des Affaires sociales au Ministère des Affaires Etrangères en 1991.

Ce père de famille de trois enfants (deux garçons et une fille), deviendra plus tard Adjoint au Directeur de l’Administration générale et de l’Équipement du Ministère des Affaires Etrangères et Administrateur suppléant des crédits du Ministère. En 1993, il est nommé Directeur de Cabinet du Ministre délégué auprès du Premier Ministre chargé de l’intégration Économique Africaine. Mankeur sera nommé en 1995, Directeur de Cabinet du Ministre délégué auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et du Plan chargé de la Planification que dirigeait alors l’actuel Secrétaire général du Parti de l’indépendance et du travail (PIT) Maguette Thiam. Poste qu’il occupe jusqu’en 1997 avant d’être promu conseiller Technique au Cabinet du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, chargé entre autres de la coopération économique, technique et financière, du dossier UE/ACP./ Son travail lui vaut une promotion aux niveau international.

De 1997 à 2003, il est nommé deuxième puis premier Conseiller à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations Unies à New York, chargé entre autres, de la Troisième Commission de l’Assemblée générale pour les droits de l’homme, le développement social. ect. Il revient au bercail en avril 2003 pour devenir le directeur de Cabinet du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères, Cheikh Tidiane Gadio. Il imprimera ses marques dans ce département. Même si son nom n’est pas cité, en véritable homme de réseaux et infatigable travailleur, il jouera avec Cheikh Tidiane Gadio un rôle central dans la réussite de l’organisation de cette rencontre de la Umma islamique. Mais les relations avec Karim Wade, alors tout puissant ministre d’Etat ne tardent pas à se détériorer. Très vite en effet, à la faveur du départ de Cheikh Tidiane Gadio des Affaires étrangères, début octobre 2009, il est relevé de son poste de Dircab puis affecté à Bamako en guise de punition.

La famille présidentielle n’a en effet jamais pu digérer qu’il ne veuille pas se ranger derrière Karim Wade. C’est qu’il avait déjà, discrètement commencé à flirter avec Macky Sall, alors dans l’opposition. Bamako sera pour lui une place forte qui lui servira de base arrière dans sa bataille contre les Wade. Au moment où les troubles éclatent dans ce pays, le régime libéral est déjà au bout du rouleau. C’est avec Macky Sall nouvellement installé qu’il va gérer la crise qui va se solder par l’exfiltration de l’ancien Président Amadou Toumani Touré, en exil à Dakar. C’est donc à la faveur de l’alternance survenue le 25 mars dernier, qu’il sera nommé ambassadeur du Sénégal à Paris. Un poste qu’il n’occupera que quelques mois.
Serigne Moussa Diao porte-parole des jeunes convergence républicaine de la commune de Dagana,

3 Comments

  1. Macky est bien obligé de choisir entre Jules Diop et Mankeur. Et je vous prédit que s’il choisit Jules Diop, demain, il sera encore obligé de choisir entre Jules et un autre. C’est comme ça.
    Seulement s’il choisit Mankeur, je vois; d’ici, tout le linge sale qui se retrouvera étalé dans les rues du Sénégal, et même de l’étranger.

  2. Mankeur n’a ni bac ni licence ni maitrise, rien que des concours professionnels pour avancer, voila pourquoi il est limité. il n’est ni juriste ni économiste ni géographe encore moins informaticien.

Les commentaires sont fermés.