Les mots durs des libéraux de Paris contre Macky Sall et son frère Aliou…à 48 heures du Dialogue

Chronique d’un cirque politique annoncé

Depuis l’antiquité, quand les peuples étaient mécontents, pour les distraire il y avait les jeux du cirque. Notre Macky qui ne respire que pour la politique politicienne, s’en souvient avant les échéances électorales à venir, pour vouloir réunir à tour de rôle, autour de la piste, tous les acteurs et spectateurs pour les « enfumer » en utilisant les meilleurs slogans, c’est à dire ceux qui n’engagent en rien. Et quand tout le monde sera présent, le spectacle pourra commencer.

« Le mois de l’année où le politicien dit le moins de conneries, c’est le mois de Février, parce qu’il y a 28 jours » disait le célèbre comique COLUCHE et rappelons nous tous de cette grosse connerie de Macky en date du 16 février 2016 et qui équivalait à 4 ans de conneries ou d’escroquerie politique au travers de son reniement planétaire.

Chassez le naturel, il revient au galop !

On sait que la criminalisation pathologique de l’adversaire politique était monnaie courante en Union Soviétique. Mr Macky Sall rentre du KAZAKHSTAN, en exclusivité, pour son pèlerinage de 4 jours de visite d’état, uniquement pour avoir les ressources nécessaires avant de présenter son numéro de spectacle, si spectateur y’en aura ?

Sous un vernis de démocratie, le président NAZERBAYEV, à l’image de son hôte MACKY, règne d’une main de fer…Les médias libres sont muselés et l’opposition tenue à l’écart depuis leur avènement au pouvoir.

L’autre point commun c’est la gestion dynastique des richesses de leurs peuples.

En 2014, le président Kazak a été désigné « meilleur » dictateur de l’année et a reçu par la même occasion, le prix du « DICTAT-OR » par 2 ONG dont l’association Sherpa, c’est à dire le dictateur le plus riche de la planète. Ainsi sa fille et son gendre contrôlent l’une des plus grande banque du Kazakhstan à l’image d’Aliou Sall avec la Banque de Dakar (BDK) et son fameux Pétro Tim.

Par ailleurs, l’objet de cette visite tournait plutôt sur l’expertise du Kazakhstan dans le domaine pétrolifère que de relations géostratégiques ou diplomatiques.

Cela est révélateur que tous les ingrédients soient fin prêt pour nous servir un spectacle digne du cirque d’Hiver de BOUGLIONE à la station métro « fille du calvaire » dans le 10ème arrondissement Parisien.

Le calvaire ensevelit le quotidien des sénégalais et Mr le président Macky Sall n’a pas trouvé mieux que de nous servir  le tour du matador, avant l’entrée du taureau dans l’arène. Le taureau, c’est la grosse bête, le peuple démocratiquement souverain, l’entreprise qui trépigne, qu’on aiguillonne et qui saigne de partout, le système éducatif en crise, la santé fiévreuse, les jeunes déboussolés, nos institutions qui vont de mal en pis. On va maintenant l’attaquer à l’arme blanche avant qu’elle ne soit totalement sans défense. Avant la mise à mort, le matador exhibe ses feintes favorites qui permettent de détourner le taureau qui charge sur un tissu rouge. Il existe certes d’autres feintes, mais ne parlons pas des demi feintes, de demi vérité, du quasi mensonge, de la presque promesse et des loyautés de caméléon. La vraie feinte en politique, c’est quand on se donne la peine de tisser une cape à la grandeur de l’arène, quand le leurre est tellement gros, tellement mobile, que le matador disparaît.

On peut se demander jusqu’où peut aller la manipulation ? Sommes-nous en crise pour dialoguer ? Si ce n’est le dialogue qui est en crise depuis 2012 !

J’aime cette façon de croire que, si on pense comme lui, on est démocrate, donc on a le droit de s’exprimer et que, si on ne pense pas comme lui, on n’est pas démocrate, donc, on n’a pas le droit de s’exprimer.

Mais le président Macky qui a d’incroyables difficultés d’être dans son rôle et qui est pour le libéralisme, lui qui est incompétent en économie mais qui est pour le statu quo, doit-on le criminaliser et chercher dans son lit ou celui de ses proches le secret de tous ses Mic-MacKy et de la situation sanitaire délétère où son peuple n’a droit, pour manger, à des cuisses de poulets pourris, de l’eau impropre à la consommation et de 55 tonnes de viandes d’ânes pour assouvir leur satiété ?

Tout ce que je sais, c’est qu’il faut être tombé bien bas qu’en formulation de dialogue pour estimer que le pays se relèvera de son affaissement.

Mais quand tous les bouffons font les mêmes pirouettes, il faut autre chose pour river les spectateurs à leur chaise. Notre démocratie actuelle est le triomphe de l’ambiguïté. Tous les clowns du Macky se battent autour de débats inutiles, de pitreries qui font la une de certains médias pendant que les vrais problèmes restent sans solutions. C’est un cirque politique où en grande partie il n’y a que des clowns et des jongleurs mais peu de héros. Dans ce cirque, ce sont les balles perdues qui abattent les adversaires et les victimes ne seront hélas que rarement sauvées.

Il faut avoir accumulé bien des difficultés pour penser dialogue et nous réserver un numéro de cirque politique ou le bonnet d’âne reviendra incontestablement à Macky car nous ne savons pas si la viande d’âne que mangent nos compatriotes est vraiment Halal ! Mais tout ce que je sais, pour reprendre mon frère Boubacar Fall, c’est que ce régime de Macky Sall est tout sauf Halal.

Dr Seck Mamadou

Cadre Libéral – Paris

5 Comments

  1. Mais ce doc il est trop fort et je l adore
    tout ce que je constate c est qu’il sait demackylle. Wala bokk?

  2. Vu le rapport de l ofnac Macky et son équipe ne sont pas clean comme ils le prétendent.
    Justice faites votre travail

  3. On comprend tout ce que tu fais en bas ,tu es vraiment petit Mamadou Seck.Quelqu’un qui a le titre de docteur vraiment devait avoir une demarche de responsable.Tu mens midi et soir et tu fais de la manipulation pour exister.remercie encore Diattara qui t’a amené ici.

Les commentaires sont fermés.