Les militaires demandent l’arrêt du débat et le soutien du peuple…Surtout de la presse

La grande muette parle et c’est pour siffler la fin de la récréation ou devrait-on dire de la politisation de l’affaire dite de l’envoi des 2100 soldats sénégalais en Arabie Saoudite. Dans un langage on ne peut plus clair, ces militaires invitent la classe politique, le Sénégalais lambda et la presse à songer à l’intérêt de la nation.
Mais aussi et surtout à la mission pour laquelle ils sont entrés dans les rangs. «N’oubliez pas qu’on nous tue mais on ne nous déshonore pas», a d’emblée indiqué un groupe de militaires qui a joint par téléphone, hier, la rédaction de Grand-Place.
Les Diambars ont insisté pour rappeler cette devise de l’armée sénégalaise pour laisser entendre qu’ils sont prêts à aller au front conformèment à leur serment. Suffisant pour lancer cette interrogation: «Doit-on déserter le théâtre des opérations à cause d’éventuelles représailles ?»
Ces soldats, qui répondent par la négative, estiment qu’il n’y a pas péril en la demeure parce qu’un militaire est censé ne jamais reculer face à d’éventuelles représailles. En un mot, nos Diambars n’ont pas peur de faire face aux terroristes chiites du Yémen.
A défaut d’attiser le feu, les militaires pensent que cette polémique n’a pas sa raison d’être. «Il faut nous motiver au lieu de nous démoraliser !», clament les Diambars qui sollicitent des prières. « Prier plutôt pour nous au lieu d’en débattre en politique».
D’ailleurs, relèvent-ils, en matière de patriotisme, les Sénégalais devraient prendre exemple sur le pays du président Barack Obama. «Comme aux Etats-Unis et ailleurs, la presse doit être solidaire et engagée à nos côtés», a martelé ce groupe de soldats. Et de clouer le bec à tous ceux qui font de la récupération politique dans cette affaire:
«Nous sommes prêts à servir notre nation partout. Que Dieu bénisse le Sénégal!» A noter que cette sortie fait suite à la polémique soulevée par la classe politique après l’annonce de l’envoi de 2100 soldats Sénégalais en Arabie Saoudite par le président de la République de retour d’une visite officielle en Arabie Saoudite.