Les libéraux de Saint-Louis exigent la libération immédiate de Karim WADE ainsi que son indemnisation intégrale

Condamnation de la détention arbitraire de Karim WADE par le Groupe de Travail des Nations Unies
Déclaration des libéraux du département de Saint-Louis pour soutenir la décision des Nations Unies pour la libération de Karim WADE
Sénégalais, sénégalaises,
Saint-Louisiens, saint-louisiennes
Notre pays est à la croisée des chemins avec des difficultés notoires dans tous les plans.
Le Sénégal est aujourd’hui sous les feux de rampe avec des problèmes sérieux dans les domaines de l’éducation, de la sante, de l’emploi, de la bonne gouvernance, de la sécurité, et dans beaucoup d’autres domaines stratégiques de la vie nationale.
Nos compatriotes, dans une large majorité, développent aujourd’hui un sentiment de déception et d’inquiétude motivé par l’incurie du régime de Macky SALL et sa propension a installer au Sénégal, un pays de non droit.
C’est pourquoi, notre parti, sous la conduite du Secrétaire General National, Me Abdoulaye WADE appelle tous les patriotes de ce pays a la jonction des efforts afin d’abréger le plus rapidement possible les souffrances de sénégalais.
Dans un autre registre, notre candidat, le frère Karim Meissa WADE, l’homme le plus persécuté de l’histoire politique du Sénégal, endure dignement des épreuves injustes dont les motivations sont purement politiques.
Conscient d’avoir rendu des services loyaux à son pays et d’avoir permis a celui-ci de faire un bon qualitatif et quantitatif vers le développement socio-économique, Karim WADE continue de croire que des choses magnifiques sont encore possibles grâce au génie du peuple sénégalais. C’est ainsi qu’il s’est engagé à s’investir davantage pour le triomphe d’un Sénégal libre et prospère.
Malgré l’acharnement de Macky SALL et de ses alliés et leur campagne de diabolisation ourdie depuis plusieurs années contre sa personne, Karim WADE a toujours gardé la conviction selon laquelle, la vérité finira par triompher.
Pendant près de trois ans de privation illégale et d’emprisonnement, les organisations de défense des droits de l’homme, les personnalités politiques, coutumières, religieuses et autres leaders d’opinion ont alerté le régime en place sur les multiples abus de pouvoir à son encontre.

Le 22 février 2013 déjà, la Cour de justice de la CEDEAO rendait un arrêt indiquant les trois éléments suivants:
1. le procureur spécial de la CREI n’a pas respecté la présomption d’innocence de Karim WADE ;
2. Le privilège de juridiction attribué aux anciens ministres qui relèvent de la Haute Cour de Justice n’est pas respecté ;
3. L’interdiction de sortir du territoire national qu’on lui a imposée n’a aucune base légale.
Malgré cela, Macky SALL et son régime ont refusé de se conformer à la légalité.
A chaque fois que Karim WADE obtient des institutions internationales la reconnaissance de la violation par l’État du Sénégal de ses droits, le régime travaille à discréditer cette instance pour ne pas respecter ses engagements et le droit international.
Le 20 avril 2015, le Groupe de Travail sur la détention arbitraire constitué au sein du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, déclare que la détention du prisonnier politique Karim Wade est arbitraire.
C’est un Groupe de Travail qui agit sous mandat et sous l’autorité des Nations Unies.
Ses avis et recommandations sont une source du droit international, et revêtent un caractère obligatoire imposable à tous les Etats membres des Nations Unies.
Il a ainsi jugé que la détention de Karim Wade entrait dans la catégorie I des privations de liberté arbitraires (absence de toute base légale susceptible de justifier la détention par le deuxième mandat de dépôt).
Le Groupe de Travail a également estimé que Karim Wade a été victime de violations du droit au procès équitable « d’une gravité telle qu’elles confèrent à la privation de liberté un caractère arbitraire » (catégorie III)
Des lors, nous exigeons la libération immédiate et sans condition du frère Karim WADE ainsi que son indemnisation intégrale.
Apres plus de deux années de prise d’otage avec demande de rançon, Karim WADE est aujourd’hui victime d’une séquestration arbitraire car rien ne le retient plus en prison si ce n’est l’unique volonté de ses adversaires politiques.
Les organisations des droits de l’homme, tous les sénégalais et les sénégalaises épris de paix et de justice doivent se lever pour mettre tout en œuvre et se mobiliser au nom de l’état de droit pour faire entendre raison à l’État du Sénégal et lui faire exécuter ses obligations internationales.
Nous appelons ainsi les sections et les fédérations du PDS aussi bien au Sénégal qu’à l’étranger à une mobilisation continue et permanente jusqu’à la libération de notre candidat Karim WADE.
Vive le Sénégal !
Vive le PDS !
Vive le Secrétaire General National !
Vive notre candidat Karim WADE !

Pour l’assemblée, Mayoro FAYE, membre du bureau du comité directeur, responsable du PDS à St-Louis

Saint-Louis, le 07 juin 2015