Les leaders politiques qui résistent aux tentations du Palais : Idy, Baldé, Pape Diop

Macky veut vraiment décimer l’opposition. Il a employé les gros moyens : Traque des biens mal acquis, chantage, intimidation et maintenant enrôlement.
Le président Macky a fait de l’enrôlement ou plus précisément de la transhumance, son principal cheval de bataille pour diminuer l’opposition. Il a presque réussi. Mais des partis résistes aux délices du palais et ne veulent point être des mange-mil…
Des responsables de l’opposition (voir article précédent) ont été contactés. Et le PDS semble payer le lourd tribut comme Habib Sy dont le départ signifierait la mort du PDS à Linguère, Khouraïchy Thiam aussi qui pourrait sonner le glas du PDS à Tambacounda. L’URD de Djibo Ka qui va rejoindre le Palais sera mis à contribution pour combattre Baldé dans la Basse Casamance qui compte beaucoup de partisans de Peul Bou rafet (Djibo) et Idy à Thiès ou on compte plusieurs communes comme Mont-Rolland, Tassette qui ont des bases considérables de l’URD…
Mais avec tous ces acquis, Macky Sall a essuyé des revers dans son entreprise de débauchage des membres de l’opposition.
Rewmi
Même s’il a pris contact avec Oumar Sarr n°2 de Rewmi, la base de Rewmi semble lui résister car Idy a bon dos à Thiès surtout avec la perte de l’AFP qui est en lambeaux et l’APR qui est traversée par des batailles internes. Et Idy n’a rien, à craindre des « Malick » insignifiants comme le DG de l’ANAMO ou le patron de « Changer avec El Malick ».
Bokk Gis Gis
Pape Diop ne s’allierait jamais avec Macky Sall car il a vu ses premiers pas en politique. A la différence de Idy qui ne respecte pas Macky Sall (Pour Idy, Macky est un parvenu), Pape Diop respecte la légalité constitutionnelle qui a institué Macky comme 4ème président du Sénégal. Mais Pape Diop s’arrête là. Et la chance de Bokk Gis Gis, c’est que Macky ne connaît pas bien les hommes de Pape Diop. Ce dernier échappe ainsi aux émissaires de Macky. Et pourtant son parti est, après le PS, le plus structuré du Sénégal.
UCS
Baldé à la chance d’avoir une base très éparse. Ses partisans sont en Casamance. Mais la Casamance est loin et vaste. Et Baldé est aussi bien implanté dans les îles du Saloum, sur la petite côte et dans la diaspora. Et c’est en grande partie pour le déboulonner que Macky a fait appel à Djibo Ka. Car dans la Basse-Casamance, si Baldé est « Roi », alors Djibo est « Prince » car les fortes communautés Hal Pulaar du Fouladou croient en Baldé d’abord puis ensuite en Djibo. Et Macky sait qu’avec Djibo, il peut toujours grignoter des voix dans la Bassa-Casamance sachant qu’il ne pourra jamais avoir Baldé…Même avec la traque des biens mal acquis.
Penda Sow pour xibaaru.com