Les confidences d’un conseiller du Palais…Karim Wade n’a volé personne ni l’Etat ni le peuple…

Notre ARI (agent de renseignement infiltré) au Palais a encore ressorti les contre coups de l’emprisonnement de Karim Wade suite à sa condamnation à 6 ans de prison ferme par la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) assortie d’un remboursement de 138 milliards à l’Etat du Sénégal qui n’a enregistré aucun vol ou détournement de cette nature.
Notre ARI (agent de renseignement infiltré) a recueilli les confidences d’un ex conseiller du Palais, récemment viré, qui trouve que l’affaire Karim Wade gâche la présidence de son ex patron. Ce dernier qui veut garder l’anonymat, a confié à notre ARI des interrogations qui méritent d’être portées à l’attention de nos lecteurs…Suivez son raisonnement (en gras) :
« Karim va rembourser au peuple du Sénégal la somme de 138 milliards pour s’être enrichi illicitement. Et personne ne peut dire où il a puisé cette somme puisque les audits des différents ministères qu’il a occupé n’ont enregistré aucun manquement d’une telle somme.
Mais alors qui a subi le préjudice ?
Le peuple n’a pas de boulot, c’est Karim.
Le peuple n’a pas accès à la santé, c’est Karim.
Le peuple n’a pas d’argent, c’est Karim.
Mais qu’on dise au peuple où et comment Karim s’est enrichi ?
Les interrogations fusent de partout sur l’enrichissement de Karim Wade. Mais le seul problème c’est qu’il n’y a pas de victimes. La victime c’est le peuple et le préjudice, c’est la demande sociale.
On prend la demande sociale pour en faire des dommages subis par le peuple suite à l’enrichissement illicite de Karim Wade… »

Un raisonnement qui tient la route. Au fait où Karim a-t-il pris l’argent pour s’enrichir ? Aucun service de l’Etat n’a enregistré un détournement. Peut-être par la corruption? Et qui est le corrupteur ? Pour l’ex conseiller, l’affaire Karim Wade en plus des emprisonnements politiques, risquent de ternir l’image de son patron…
Penda Sow pour xibaaru.com

6 Comments

  1. Actuellement, le peuple sénégalais n’a plus besoin, même d’un aveu du juge Grégoire. Le peuple sait que Karim est totalement innocent de tous les mensonges qui lui ont été collé par le pouvoir de Macky et sa presse de diabolisation. Le peuple sait qu’innocent des mensonges ne veut pas dire innocent du cœur, de l’intime conviction du juge Grégoire. C’est totalement différent. L’enjeu est et reste le pouvoir de Macky. Quand Macky quittera, on reparlera.

  2. Affaire Lamine Diack, dopage, Assises nationales : La plus grande escroquerie politique du Sénégal – Par Ahmed Khalifa Niasse
    Affaire Lamine Diack, dopage, Assises nationales : La plus grande escroquerie politique du Sénégal – Par Ahmed Khalifa Niasse
    La qualité d’association est définie par la Loi Française de 1901. Pour devenir légale, une association de type 1901 a l’obligation d’avoir un statut assorti d’un récépissé délivré par le Ministère de l’Intérieur. Ledit statut définit les objectifs visés par ladite association. Elle est illégitime et même illégale en l’absence du document en question Pour mémoire, rappelons que l’ancien Président, Senghor, a eu à reprocher au défunt Pr Cheikh Anta Diop le fait d’avoir animé son parti, le RND, une association de type 1901, sans un récépissé du Ministère de l’Intérieur.

    Non seulement les Assises Nationales ont violé la loi mais se sont érigées en Constituante. En présence d’une Constitution, d’un Etat, d’un Président de la République démocratiquement élu, d’un Gouvernement et d’un Parlement !

    Les Assises Nationales se sont ainsi penchées sur un projet de réforme constitutionnelle et la réforme d’autres Institutions. Sans en avoir le pouvoir, ni être désignées par l’autorité légale.

    Comme si cela ne suffisait pas, elles ont fait appel, totalement ou partiellement, à l’argent du dopage. Cet argent a permis à de faux champions d’être les champions à la place des vrais champions. Ici, au Sénégal, c’est à de faux champions électoraux qu’il permettra de devenir des champions à la place d’éventuels vrais champions.

    Ce fait qui parait anodin, pour la plupart, est, pourtant le plus grave du siècle que nous entamons.

    La présence de notoriétés et de personnalités diverses a servi à « légitimer » l’illégalité.

    Ce fait a banalisé les Institutions, a donné un non sens au choix des Sénégalais.

    Tous les participants aux Assises, quelle qu’en soit la manière, sont des délinquants.

    Avant que l’Histoire ne les juge, un jury d’honneur doit se mettre en place. Ils ont semé la zizanie, la division. Leur acte pourrait mener à une guerre civile, n’eût été la sagesse du Père de la Nation d’alors, un Intellectuel digne de ce nom, une force tranquille. Qui n’a déclenché aucune action de représailles, appliquant la règle des grands sages de l’Humanité. C’est-à-dire conserver l’intégrité du pays, des hommes et des biens. Ce qui était plus important pour lui que d’actionner la machine judiciaire.

    Aujourd’hui nous vivons une stagnation où les fonctions sont souvent exercées par des personnes à l’esprit charognard.

    Par ailleurs, les corrompus ont perverti le système olympique si noble en tant que vecteur de valeurs sportives.

    Les Assises se sont voulues « un peuple » au dessus du peuple qui réfléchit et agit à la place du peuple.

    Ces vieillards, tous du troisième et même du quatrième âge, n’ont transmis comme héritage à la jeunesse sénégalaise et africaine que le complot en haut lieu par des personnes haut placées. Et au-dessus de tout soupçon. Parce que porteur de la confiance des masses. Lesquelles, bouche bée, assistent au dévoilement des réalités les plus abjectes. Des plus moches.

    Ce n’est point une question de montant, c’est l’esprit comploteur faisant fi de la loi et des Institution qui est en cause. C’est le loup qui porte la peau de l’agneau.

    Peu importe pour combien on peut acheter le titre de P.R, même à titre transitoire ! Six, dix millions ? Infiniment plus ? Peut importe !

    Ce qui est important c’est que tout cela nous rappelle le cri des égarés devant les portes de l’Enfer, le Jour du Jugement Dernier. Et relaté par le fameux Verset : « Oh, Seigneur ! Nous n’avons fait que suivre nos maîtres et les grands parmi nous. C’est eux qui nous ont égarés. Seigneur, fait leur subir un double châtiment ».

    Voilà les personnes et les faits commis par les participants aux Assises Nationales et qui doivent être livrées à plus qu’une Cour d’Assises qui, habituellement, juge les grands criminels. Mais parce qu’ils sont plus que criminels, ils ont semé et banalisé le crime contre le Sénégal, l’Afrique tout entière. C’est-à-dire un crime contre l’Humanité.

    Ahmed Khalifa Niasse

  3. Ce qui est certain c’est qu’en Afrique personne ne croit à cet enrichissement. Beaucoup d’africains en veulent à Macky SALL à cause de Karim emprisonné injustement. Une fois j’ai regardé un débat d’ une chaîne de télévision africaine. Un des debatter n’a pas raté Macky sur cette affaire Karim WADE. Et il donnait un exemple sur les vengeances de nos hommes politiques.

  4. L’escroquerie et la manipulation ont continué lorsque le prétendu journaliste d’investigation a prétendu détenir des preuves de corruption et de détournement sur l’attribution à Sudatel de la troisième licence de téléphonie.
    Un jury d’honneur s’est tenu la veille du procès pour diffamation intente contre lui. J’ai vu défiler à la TV Niasse, Tanor et Bathily qui ont tous juge que les documents détenus par Latif étaient probants.
    Ou sont ces preuves aujourd’hui qu’on,s’achemine vers l’acquittement de Kende et de TOS?
    Le Senegal à la classe politique la plus irresponsable du monde. SIls en avaient la possibilité, ils auraient brûle ce pays pour accède au pouvoir.
    Dieu ne dort pas.

  5. J’aimerai bien qu’un jour ou l’autre on nous dise qui est ce soit disant demande sociale dont on nous parle tout le temps pour justifier l’emprisonnement des opposants. Est ce qu’il y a eu un sondage sérieux et scientifique mené sur un échantillon représentatif de cette soit disant demande sociale? Il n’y a jamais eu ni sondage, ni expression populaire et visible de cette soit disant demande sociale à l’image des printemps arabes ou de la révolution de œillets au Portugal. Donc cette soit disant demande sociale n’est qu’une pure invention d’une certaine presse relayée par une classe politique qui tient à ce que leurs adversaires ne reviennent plus jamais au pouvoir. Il y a plus de 10 million de sénégalais répartis sur tout le territoire. Qui est capable de savoir ce que pense cette population ? Personne. Ce ne sont pas les petits bouquin peu crédibles de Latif qui pourra nous démontrer une quelconque demande sociale. Donc cette demande sociale n’existe pas. Réveillez vous. On vous manipule pour des cause qui ne vous concernent pas et on décide en votre nom. Cette demande sociale est un prétexte politique qui vous dépassent car elle n’existe pas et n’a jamais existé. A méditer

Les commentaires sont fermés.