Les avocats « véreux » de Karim Wade…Le candidat du PDS abandonné par ses défenseurs

Depuis que Me Amadou Sall est en prison, Karim Wade, le candidat du PDS, n’a plus d’avocats. Le plus courageux des avocats de Karim est en prison. Le reste, en dehors des deux « Ciré » (Demba Ciré Bathily et Clédor Ciré Ly), sont des avocats dépigmentés ou bicolores. Des Karimistes ont joint xibaaru pour s’offusquer du silence de ces avocats français et sénégalais sur l’avis du groupe de travail des Nations Unies qui s’est adressé directement au Gouvernement Sénégalais en ces termes : « à la lumière de ce qui précède, la privation de liberté de Karim Wade est arbitraire en ce qu’elle est contraire aux articles 9 et 10 de la DUDH ainsi qu’aux articles 9 et 14 du PDICP. En conséquence de quoi, le Gouvernement de la République du Sénégal est invité à prendre les mesures nécessaires pour remédier au préjudice subi, en prévoyant une réparation intégrale ».
Une telle décision devrait normalement faire l’objet d’une conférence de presse. Le patron des avocats de Karim Wade, Me Seydou Diagne, n’a rien fait. Il n’a ni convoqué la presse pour « faire du bruit » et occuper l’espace médiatique. En 2013 et 2014, Seydou Diagne occupait les médias au Sénégal et à l’étranger. On le voyait sur France 24 et on l’entendait sur RFI. Mais cette fois rien du tout. Il est bizarrement absent. Et les autres avocats français ? Où sont-ils ?
Comme si Macky les avait achetés…
On ne laisse pas enterrer une telle décision du Groupe de travail de l’ONU. Créé par la résolution 1991/42 de la Commission des Droits de l’Homme, le groupe de travail sur la détention arbitraire a pour cahier de charge de lutter contre les détentions illégales. Et ce groupe de travail a contribué à la libération de plusieurs prisonniers arbitraires tel Thierry Michel Atangana, 49 ans, Franco-Camerounais, opposant au président Paul Biya, qui était en prison au Cameroun depuis dix-sept ans…
Mais pour les avocats de Karim Wade, l’avis du Groupe de travail n’est pas important. Certes l’avis du groupe de travail concerne Karim Wade. Mais derrière Karim, plusieurs co-prévenus, injustement accusés ou incarcérés ont tout perdu car condamnés à de lourdes peines et avec des amendes record de 138 milliards. Et toutes ces personnes ont besoin de retrouver une vie normale…
Mais les avocats de Karim ont choisi le camp du silence…coupable et surtout « je m’enfoutiste » car tant que Karim est en prison, ils bouffent des honoraires titanesques.
Mobel Sirah Ba pour xibaaru.com

1 Comment

  1. hé xibaaru , bou lenn gawtou, avec karim et son pere ils travaillent sur le document et mettent un plan d’actions autour, ici et ailleurs.

Les commentaires sont fermés.