Législatives 2017 : la Casamance et le Fouta ont la cote

0
24

C’est la ruée vers le Nord et le Sud du Sénégal. Comme des mouches qui ont senti le sucre, les politiciens ont élu domicile ces derniers jours en Casamance et dans le Fouta. Le leader de l’Union des centristes du Sénégal, Abdoulaye Baldé, qui est déjà de la région, a commencé à rassembler ses troupes et à réfléchir à un format pour les prochaines élections législatives.

Le Parti démocratique sénégalais, qui fait de moins en moins de sorties, a envoyé son coordonnateur national, Oumar Sarr, tâter le terrain et si besoin est galvaniser ce qui lui reste de militants dans la zone puisque Mamadou Lamine Keïta a tendu la main au chef de l’Etat Macky Sall qui s’est empressé de la saisir.

Notre reporter sur place nous a indiqué que Modou Diagne Fada, le président de Ldr/Yessal, était également de passage à Sédhiou. Il est donc sur le terrain pour préparer les Législatives. Le réformateur veut passer inaperçu mais c’était sans compter avec nos radars planqués un peu partout dans le Sud. L’on nous dit qu’il a rencontré dans la plus grande discrétion des responsables politiques. Néanmoins, rien n’a encore filtré de ses tête à tête.

Dernièrement, Mamadou Diop Decroix y était de passage, et certainement, d’autres vont encore y aller.

Pour ce qui est du pouvoir, il ne manque pas de leaders en Casamance. Le ministre de l’Environnement, Abdoulaye Bibi Baldé est à Kolda, Benoît Sambou à Ziguinchor, Mamadou Lamine Keïta à Bignona, etc. Mais une descente sur le terrain est fort probable en cette période propice aux manœuvres, aux ralliements et aux alliances pour s’assurer la victoire en 2017.

Pendant ce temps, au Nord, les politiques ne chôment pas. Khalifa Sall et Barthélemy Dias sont en pleine opération de charme. Farba Ngom est embusqué à Matam, Ahmed Fall Baraya à Saint-Louis pour ne citer que ceux-là.