Le Sénégal ne mérite pas une alerte à la BOMBE…Pourquoi tout ça et maintenant ? Macky doit parler au peuple

1
441

Hier, une information a déchiré le cœur des paisibles citoyens de toutes obédiences religieuses qui vivent en paix au Sénégal…C’était une alerte à la bombe sur la Corniche Ouest…
L’info suivante a été donnée dans la soirée par nos confrères de seneweb :
« Une alerte à la bombe a été déclenchée au Radisson Blu, sur la Corniche Ouest. Les forces de sécurité sont sur place. La corniche est bouclée et un cordon de sécurité érigé. Automobilistes et passants sont déviés. Au mois de mars dernier, une alerte pareille avait été déclenchée au siège de la Bank of Africa (Boa) aux Almadies. Un coup de fil reçu sur le téléphone fixe de la banque annonçant une bombe qui exploserait dans trente minutes. Automatiquement, l’alerte a été donnée, le quartier bouclé et un dispositif impressionnant mis en place »
En fin de soirée, l’alerte s’est révélée fausse et le dispositif sécuritaire a été levé. Mais comment en est-on arrivé là ?
Il est vrai de ne « jamais dire jamais »…Ce qui arrive aux Nigéria peut nous arriver. Ce qui arrive en ce moment au Cameroun peut nous arriver. Et ce qui se passe au Tchad peut se passer au Sénégal…
C’est déjà arrivé au Mali, un pays non islamiste, qui était autrefois paisible. Et ça peut aussi arriver au Sénégal.
Mais pourquoi cela devrait arriver au Sénégal et pourtant on n’y avait jamais pensé ?
Le Cameroun et le Tchad ont connu leurs premiers attentats à la bombe…Ils partagent une frontière commune avec le Nigéria pou se trouve Boko Haram.
Le Bénin et le Niger qui partagent aussi des frontières avec le Nigéria ont jusque-là été épargnés…
Mais aujourd’hui, le Sénégal se sent menacé. Pourquoi ?
C’est religieusement impensable…
Et politiquement incompréhensible…
Mais il faudrait que le président de la république éclaire notre lanterne et nous dise pourquoi sommes-nous arrivés là ?
A suivre…
Mobel Sirah Ba pour xibaaru.com

1 COMMENT

  1. Il a tellement chanté « terroristes terroristes » que c’en est devenu une prière.

Comments are closed.