Le Sénégal en danger…Macky gouverne avec des politiciens « politichiens et politiqueurs »

Les calvaires que vivent les sénégalaises pour joindre les deux bouts font mal au cœur. On a l’impression que les politiciens haïssent le peuple au point de le torturer tous les jours. Les braves populations sénégalaises ne méritent point les ” sévices ” que lui infligent quotidiennement les amateurs du régime en place. Pourquoi les tenants du pouvoir n’arrivent toujours pas à étudier et à faire une analyse, voire une lecture objective et rationnelle, de la chute du défunt régime. Aujourd’hui l’état de grâce est terminé c’est pourquoi le peuple ne cesse de réclamer du concret.
Jusqu’ici les sénégalais sont demeurés indulgents à l’égard du pouvoir malgré les promesses non tenues, les tâtonnements, les errements, les incuries, l’ignorance et l’arrogance du régime. La patience du peuple semble plus que jamais atteindre ses limites après trois ans d’exercice du pouvoir.
Le Palais a intérêt à méditer et à décoder le message contenu dans le silence des sénégalais face aux difficultés quotidiennes. Le constat est que l’actuel régime pense plus à obtenir un second mandat que de se pencher sur les vrais problèmes du peuple.
Les sénégalais sont capables de s’indigner même s’ils sont de nature pacifique et savent souffrir dans le silence. Malheureusement, Macky Sall semble avoir la tête ailleurs. Il passe tout son temps entre deux avions. Le locataire du Palais semble tellement préoccupé par le désir obsessionnel d’entrer dans la grâce des institutions internationales qu’il devient sourd aux attentes de son peuple. C’est comme si son rêve est de finir sa carrière politique à la tête d’une organisation internationale comme l’ancien patron de la Francophonie, ce vieux rancunier d’Abdou Diouf qui ne pardonnera jamais à Wade de l’avoir évincé du pouvoir. L’opposition comme les alliés du régime en place ont aussi une grande part de responsabilité dans le chaos qui s’installe petit à petit dans le pays. Leur débat est plus que stérile, sans contenu ni contenant. Les urgences sont là et visibles aux yeux de tous mais ils en prennent point conscience.
Les femmes sont transportées dans des charrettes pour rejoindre les centres de santé pendant que les politiciens roulent en 8/8. Elles y accouchent à l’aide de lampe torche pendant que les politichiens disposent de trois voitures de fonction pour se promener.
L’école sénégalaise agonise, les « politiqueurs » théorisent.
Le monde rural pleure, les « politichiens » les trompent.
Les étudiants peinent à recevoir leurs bourses, les voyous envoient leurs enfants étudier à l’étranger.
Le panier de la ménagère est tenaillé par le coût élevé de la vie, les bandits pillent les caisses de l’état.
Le peuple est malade et mourant, les fossoyeurs des biens publics vont se faire soigner en France ou aux USA.
Le peuple gâte, nourrit, gave, paye, loge et transporte les  » pitres députés  » qui ne cessent de vider les caisses du Trésor Public.
Tout le monde a compris que ce n’est guère cette meute de vieux dormeurs à l’Assemblée nationale qui va porter haut le flambeau du Sénégal.
Cette race enragée de  » politi-cœurs  » qui ne sont intéressés que par leurs intérêts personnels se sauraient faire émerger le pays. La classe politique sénégalaise est composée en partie de dealers, de menteurs, d’arnaqueurs, de cancres, de rêveurs, de cons, de connards, de voyous, de délinquants et de bandits à col blanc. Mais demain fera jour et ils seront tous responsables devant l’histoire.
Qui peut sauver le Sénégal?

Sidy Niang pour xibaaru.com