Le Référendum à Paris…Révélations sur le scandales de détournement à l’APR…Et la Peur de l’Opposition

Référendum du 20 Mars : Quelle lecture des résultats à Paris ?

Enfin ! Enfin ! Il est passé comme une lettre à la poste ce jour tant attendu pour tout le peuple sénégalais et les observateurs avertis de la politique sénégalaise. Il, c’est le référendum sur les réformes constitutionnelles proposées par le Président Macky Sall, qui a eu lieu le Dimanche 20 Mars.

Après une campagne qui a commencé par des invectives, heurts,  agressions de quelques responsables politiques, des incivilités constatées ici ou là dans quelques localités, le vote dans l’ensemble s’est bien déroulé.

Xibaaru a couvert l’intégralité du vote partout au Sénégal et la diaspora, mais les résultats sortis des urnes à Paris, ont attiré notre attention. Un vrai storytelling, comme diront certains.

Deux semaines après le vote, les prolongations se poursuivent, les partis politiques analysent à leur manière les résultats obtenus et les leçons à tirer. L’après référendum risque d’être kafkaïen pour certains responsables, les ambitions commencent à s’affirmer et les cordes et couteaux bien aiguisés pour la guillotine.

« Des partis politiques sans militants »

Le « Front Non » qui regroupe l’opposition et une partie de la société civile a engrangé quelques 1111 voix soit environ 30% des suffrages exprimés.  Ce résultat,  certes surprenant cache quelques mystères que nous vous détaillerons ci-après.

En réalité, l’opposition sénégalaise à Paris ne s’attendait guère à un tel score. Une semaine avant le référendum, tous les leaders du « Non » s’attendaient à cette débâcle car manque de moyens et des militants démotivés.

Les observateurs avertis de la politique sénégalaise présents sur place, sont tous unanimes que le vote du « NON » s’est accru avec le soutien massif de la plupart des militants frustrés ou en rupture de bancs avec l’APR.

« Des sans-papiers pour remplir les salles »

On est amené à se demander où sont  les « militants » qui remplissent les salles de meeting et de conférence de l’opposition. La réponse n’est pas à chercher loin, un cadre de l’APR nous indique : « les meetings des opposants sont remplis de militants frustrés de l’APR, lors du dernier meeting du Front du Non à Paris  avec Idrissa Seck, 240 militants  de l’APR des Mureaux étaient dans la salle ».

Souvent, ce sont des sans-papiers africains qui servent de réserve pour remplir les places vides. Telle est la méthode de l’opposition.

« Un parfum de détournement à l’APR »

Revenons au score du référendum, le « Presidium du OUI » qui regroupe l’APR et la coalition Benno a un score de 70%. Il est certes décevant car les moyens mis en place pour mobiliser les militants sont colossaux, et depuis quelques jours des accusations de détournement sont relayées par des confrères concernant le financement de la campagne. La réunion de restitution pour le bilan financier du référendum risque d’être houleuse. Les stratégies, règlements de compte et coups tordus sont en train d’être finalisés.

Les prochains jours seront très rythmés à Paris. Les amoureux de la politique ne seront point déçus.

A suivre.

Pape Sembène pour Xibaaru.

2 Comments

  1. Y’a plus pas sénégalais que les sans papiers. Car ils sont exclusivement sénégalais. C’est dans cette catégorie de sénégalais que se trouve la majorité des électeurs. Qui gagne les foyers , gagnent ´ile de France.

  2. FRANCHEMENT, JE NE RECONNAIS PLUS DU TOUT XIBAARU. LA LIGNE ÉDITORIALE A TOTALEMENT CHANGÉ. QUE S’EST IL PASSE?
    MYSTERE.
    CE N’EST PAS LE XIBAARU QU’ON CONNAISSAIT.

Les commentaires sont fermés.