Le principal allié du PDS dit « NON » au Dialogue…Le FPDR vole en éclats

Le principal allié du PDS dans l’opposition mais aussi dans le Front patriotique pour la défense de la République (FPDR), dit « niet » au dialogue de Macky. dans un communiqué parvenu à la rédaction de Xibaaru, And Jëf/PADS de Mamadou Diop Decroix refuse de participer à un dialogue qui n’a pas respecté les formes. Cette position de And Jëf fragilise le FPDR car le PDS sera au Palais ce samedi…

Voici l’intégralité de la déclaration de And Jëf

DECLARATION

Notre parti réaffirme son attachement au dialogue comme principe cardinal de Gouvernance dans notre culture et nos traditions en Afrique notamment au Sénégal. Toutefois, dans un dialogue les prérequis sont aussi importants que le dialogue lui-même. À cet égard la démarche du Président de la République pêche sous plusieurs rapports. Tout d’abord, alors que nous sommes à la veille de cette importante rencontre, les leaders de partis importants du pays n’avaient pas encore reçu d’invitation. Il est difficile d’admettre que ces leaders n’ont pas d’adresses fixes.

Il se trouve également que l’objet du dialogue tel que défini dans la lettre du Président de la République porte principalement sur la mise en œuvre des réformes induites par le précédent référendum constitutionnel. Or l’opposition avait voté non au référendum et avait rejeté les résultats proclamés.

Enfin les délais particulièrement courts qui séparent l’envoi des invitations et la date d’ouverture empêchent une concertation adéquate de l’opposition pour, le cas écheant, une contribution de qualité.

Pour toutes ces raisons notre parti est d’avis que les conditions idoines ne sont pas réunies pour une rencontre productive. Il invite par contre l’opposition à rester unie et solidaire sur les exigences fondamentales qui sont les siennes notamment la transparence et la crédibilité des procédures de dévolution démocratique et pacifique du pouvoir, l’accès aux médias du service public et le respect du calendrier républicain. Sur cette base, les positions différentes des uns et des autres par rapport à l’appel du Président de la République ne devraient en aucun cas venir perturber le plan d’actions et les objectifs déjà arrêtés même si nous devons rester ouverts à un dialogue réellement constructif et réellement productif.

Dakar le 27 mai 2016

Le Secrétariat permanent