le plus fidèle compagnon de Wade trouve que Modou Diagne Fada a les compétences pour diriger le PDS

Fada a raison, il y a des problèmes. Il a raison, le parti (Pds) doit être structuré. Il a raison, il y a longtemps que nous n’avons pas fait de renouvellements. Certains responsables sont morts, d’autres sont partis. Dans certaines fédérations ou sections, les militants sont orphelins, ils n’ont pas de responsables. Il a raison, mais moi je trouve que ce n’est pas le moment”, déclare l’ancien chef de cabinet de l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade, dans un entretien avec “L’Observateur”. “Je reconnais que Fada est un militant du Pds. Il connaît bien le parti, il a les compétences pour le diriger. Mais là où je ne suis pas d’accord (avec lui), c’est que pour moi, ce n’est pas à l’ordre du jour. Il a le droit, comme n’importe qui, de dire : “j’aimerais bien remplacer Abdoulaye Wade à la tête du parti”. Tout le monde peut le dire, mais ce n’est pas le moment. Actuellement, nous avons d’autres priorités”, note Pape Samba Mboup.
Actuellement, nous sommes en train de mener un combat pour la libération de tous nos prisonniers. Surtout que maintenant, nous avons un autre combat pour la libération de Karim Wade, qui a été décidé par le groupe de contact des Nations Unies pour les Droits de l’homme. Nous avons de priorités. De plus, il y a que Abdoulaye Wade, pour le moment, le seul qui peut faire l’unanimité autour de sa personne. Je pense qu’actuellement, si jamais Abdoulaye Wade laissait le parti à un autre, beaucoup de gens allaient quitter le Pds”, pense Pape Samba Mboup. “Attendons que Wade nous ramène au pouvoir avant de quitter le parti”, recommande-t-il.