Le PDS va au Palais et évite de tomber dans le piège de Macky Sall…

La décision du PDS de répondre à l’appel de Macky Sall concernant le Dialogue national qui débute ce samedi au Palais, est bien surprenante.

« Pour avoir dénoncé et s’être plaint du déficit de concertation ayant abouti à un référendum qui n’a pas suscité beaucoup d’enthousiasme chez la majorité des citoyens, le PDS accueille favorablement l’appel du Président de la République à un dialogue autour de questions d’intérêt national » lit-on dans le communiqué du communiqué du comité directeur du PDS qui s’est tenu hier à la premanence nationale Oumar Lamine BADJI.

Le PDS a-t-il raison de participer à un dialogue sur la « mise en œuvre de la réforme constitutionnelle adoptée par le peuple et sur d’autres questions d’intérêt national » comme le stipule la lettre de « convocation » de Macky aux partis politiques ?

Pour certains, il n’y a pas raison de dialoguer sur ce qui a été voté par le peuple souverain car la mise en œuvre est du ressort de l’Etat…Que vient chercher l’opposition dans tout cela…

Pour d’autres, le PDS se suicide en répondant à l’Appel d e Macky car  il va les tourner en bourrique sur une réforme qui sera obligatoirement mise en œuvre et qui ne changera en rien les revendications de l’opposition sur la non-réduction du mandat en cours de Macky Sall…

Mais pourquoi le PDS va au Palais ?

Le PDS a ses raisons…Et c’est un proche de Wade qui s’est confié à notre ARI (agent de renseignement infiltré) présent dans les coulisses du comité directeur du PDS.

« Tout d’abord, il faut savoir que le parti libéral ne veut pas se laisser prendre dans le piège de Macky. Nous avons décidé d’aller répondre à l’Appel de Macky et apporter notre contribution sur les questions d’intérêt national…Et quand on dit intérêt national, ça dépasse toutes les autres questions. Et pour nous, les questions d’intérêt national portent sur les libertés démocratiques qui sont au nombre de 19 et inscrits dans la constitution mais qui ne sont pas respectées. Pour nous, les questions d’intérêt national portent sur l’illégalité de la CREI…Pour nous, les questions d’intérêt national portent sur la liberté des prisonniers politiques. Pour nous, les questions d’intérêt national portent sur l’éducation en danger avec la radicalisation des enseignants et la menace de l’Etat. Pour nous, les questions d’intérêt national portent sur la santé et la sécurité alimentaire des Sénégalais avec la prolifération des aliments impropres à la consommation…Et les questions d’intérêt national, on peut en citer à la pelle. Donc si nous ne répondons à son appel, Macky pourra dire demain aux peuple, aux marabouts, à la société civile, « je les ai conviés à un dialogue national et ils ne sont pas venus, alors pourquoi veulent-ils manifester » ?…C’est ce qui nous a poussés à répondre favorablement pour le prendre dans son propre jeu »…nous a déclaré un membre du comité directeur qui a préféré garder l’anonymat…

Penda Sow pour xibaaru.com