Le PDS raille le président : « Le discours à la Nation de Macky dopé par « Diackleyev »

DISCOURS A LA NATION DOPE PAR Mr DIACKLEYEV
Il est toujours évident de voir à quel point que les égo sont susceptibles de changer un être dans le but ultime de lui faire paraître une valeur qu’il n’a pas et qu’il a peu de chance d’acquérir quel que soit le temps et l’énergie ui y seraient consacrés.
Mr Macky Sall s’approprie des qualificatifs : moi Mr rupture, moi Mr vertueux, moi Mr propre, moi Mr croissance inclusive, moi Mr PSE, moi Mr PUDC, moi Mr modernisation, moi Mr terroriste de l’opposition..
Sauf moi Mr amélioration du panier de la ménagère, sauf moi Mr le gendarme de l’inflation, sauf moi Mr amélioration de l’indice du développement Humain, sauf moi Mr Scandales d’état à répétition…
Cette maudite habitude de se mettre en valeur par la puissance des moyens de l’état qui n’est finalement que la démonstration pratique du culte du cynisme et de l’iniquité.
Quelle idée ! De vouloir toujours annihiler l’opposition et museler la presse si ce n’est votre peur bleue qui illustre vos faiblesses et qui démontre que le peuple fait face à un régime aux abois qui est susceptible de partir à tout moment et que vous cherchez à verser dans la terreur pour maintenir votre pouvoir.
Avez-vous pensez si le président Wade vous avez traité ainsi seriez-vous aujourd’hui président ?
Non seulement vous êtes le dernier d’entre les présidents en terme de performance et en même temps vous avez entrainé toute une nation aux derniers rangs des nations.
Toutefois on exige d’un Ado qu’il devienne responsable et en même temps, on a parfois du mal à le considérer comme une personne capable de faire des bons choix. On le voit grand, mais en même temps si petit… Et cela n’aide en rien que lui-même ne soit pas toujours certain de ce qu’il est.
Il se trouve que Mr Macky Sall, en pleine crise d’Ado présidentiel, tente de trouver sa place dans un grand Boubou surdimensionné et de se définir en tant que maître de la terreur au sein de sa famille politique et de la société, et cette quête de soi passe presque systématiquement par l’opposition et les conflits.
Ce que les sénégalais ignoraient de Mr Macky sall, c’est qu’ils ne savaient pas que le mot « opposition » constituait un allergène capable de déclencher chez lui un choc anaphylactique que toutes les milliards de doses d’adrénaline du Monde ne sauraient traiter et l’emporterai inexorablement.
Cet homme oublie que la démocratie se nourrit de contradiction pour éviter la contamination et depuis le début de son magistère, le peuple découvre s’il n’était pas excité comme un petit garçon qui est en train de rentrer dans la cour des grands pour reprendre PPDA à Propos de Nicolas Sarkozy.

Par ailleurs, la culture présidentielle est si forte qu’à chaque incident ou débat, toute la société politique et journalistique est suspendue aux lèvres du chef de l’état.
Pour autant, avec l’affaire Diackleyev qui illustre le mauvais fonctionnement de notre démocratie, le président Macky Sall adopte la posture du silence coupable.
On se trouve face à un pouvoir exécutif tétanisé, un pouvoir législatif coalisé, un pouvoir judiciaire immobile puisque dans ce régime, il y’a une volonté d’étouffer l’affaire et de voir la réalité des propos de Mr Diackleyey.
Sauf que les langues commencent à se délier et Mr le président vous risqueriez de vous retrouver dans un périmètre très étroit de votre non culpabilité avec les actionnaires majoritaires de votre régime en l’occurrence BENNO SIGGIL DOPAGE qui après fusion devient BENNO BOKK DOPAGE.

Mr le président, on est à un moment charnière où notre démocratie est en danger et l’image de notre pays a été écornée par une bande de corrompus et de corrupteurs qui collaborent étroitement avec vous.
A ce titre, en ce jour du nouvel an, le meilleur cadeau que vous pourriez offrir à votre peuple, c’est de démissionner ce gouvernement, de dissoudre l’assemblée nationale et par la suite démissionner vous-même et de remettre ce mandat,
Entaché d’argent sale du dopage Russe, entre les mains du peuple qui lavera l’affront de cette trahison.

Le mandat appartient au peuple, et c’est au peuple que revienne le privilège de sa réattribution et cette fois ci il sera attribué au meilleur d’entre les candidats.

Dr Seck Mamadou
Cadre Libéral – Paris

7 Comments

  1. Bravo Mr Seck!!!
    vous êtes une valeur sûre qui sait décortiquer le Macquis,
    chacun de vos textes nous renseigne sur la face caché de ce terreur habillée en kaftan noir.

  2. merci Ndioufa, cela demontre que Les responsable de la DSE France ne foute rien malgrés les moyens finanaciers qu’il se partage entre eux sans bouger pour apporter la réplique au PDS qui quoi que l’on puisse dire occupe le terrain politique ici en france.
    arrétons de nous leurrer!!!

Les commentaires sont fermés.