Le PDS lance la charge…L’alternance avec Karim ou la dictature avec Macky

Après trois années passées injustement en prison, le candidat du Pds aux présidentielles de 2019, Karim Wade, est libre depuis le 24 juin 2016.

Malgré les immenses difficultés rencontrées par les militants et sympathisants du Pds pour sa libération, Karim Wade reste un espoir pour la reconquête du pouvoir. Les sénégalais veulent une alternative démocratique.

Karim Wade reste le seul candidat crédité favori pour apporter ce changement.

Si ce n’est pas lui, ce sera encore le dictateur Macky Sall au pouvoir et les sénégalais subiront encore une politique digne des pays africains ravagés par des décennies de règne dictatorial. Le peuple ne l’acceptera pas et le Pds va continuer son combat en se fixant comme objectif la destruction totale du régime dictatorial de Macky Sall.

L’opposition sénégalaise est bien restructurée sous la conduite du secrétaire général national du Pds, le président Abdoulaye Wade. La libération de Karim Wade est arrivée un moment où le chômage reste une menace pour beaucoup de sénégalais. Le pouvoir ne pouvait plus supporter cette pression sur sa libération et en même temps régler le problème du chômage en masse.

Macky Sall s’est trompé dans sa ligne politique  et comme l’avait dit le président Abdoulaye Wade, il obéit au doigt et à l’œil des vauriens qui l’entourent… Et c’est là où repose tout un système qui va dans le sens contraire d’une démocratie digne de ce nom.

La libération de Karim est une peur bleue pour Macky Sall et le voir s’exprimer dans les médias serait une menace pour son régime.

Mais même au Qatar où n’importe quelle partie du monde, Karim Wade hantera toujours le sommeil de Macky Sall et son régime.

Jon Birahim Pds France.