Le PDS est fini…Sabar bou tass

Wade est à Versailles et annonce depuis deux un retour « imminent » au Sénégal.

Son fils, candidat du PDS à la présidentielle et héritier du poste de secrétaire général national du PDS, est en exil « sablonneux » à Doha au Qatar.

Et pendant ce temps le PDS agonise à Dakar…Loin des WADE.

A leur retour au Sénégal, les Wade risque de trouver un parti malade en phase terminal. Les militants ne sont plus motivés et les démissions s’enchaînent au profit du parti au pouvoir. La dernière en date est celle du maire libéral de Ngor, Amadou Guèye, qui a quitté le Pds pour rejoindre l’Apr. C’est lui-même qui l’a annoncé hier jeudi, au cours d’une rencontre de la Cojer tenue au King Fahd en présence du Premier ministre, Boun Abdallah Dionne. Le chef du Gouvernement qui lui a tendu la main, a promis de tenir un grand meeting à Ngor pour officialiser son ralliement.

Ce geste d’Amadou Gueye, désormais maire Républicain, n’a pas surpris les libéraux rencontré hier au siège du Parti. Pour eux, c’était prévisible car leur ancien frère avait déjà rejoint les prairies marron.

Pour d’autres libéraux par contre, cette transhumance traduit le « malaise profond qui règne au PDS ».

« Le chef du parti n’est pas au Sénégal depuis deux. Les militants sont livrés à eux-mêmes. Et en ce moment où je vous parle, Oumar Sarr le frère secrétaire général adjoint du Parti n’est pas au Sénégal…Il se promène à Paris. Alors qui gère le parti ? Wade et son fils par téléphone ? Non  c’est fini pour le PDS car plusieurs responsables entretiennent des relations coupables avec le parti au pouvoir et c’est grave. Voici le PDS, c’est un sabar bou tass » nous dit un militant rencontré dans les coulisses du siège du PDS sur la VDN…

Penda Sow pour xibaaru.com