Le PDS crie au scandale…Un mouton de Tabaski pour une voix au HCCT

Le HCCT de Macky Sall une institution budgétivore mise en place au détriment des vraies questions qui interpellent les sénégalais

Un mouton de tabaski pour corrompre un conseiller et candidat au Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) pour rallier la liste Benno Bokk yaakar. C’est pas très surprenant ! On a vu lors du referendum, des camions remplis de sacs de riz sillonnant les régions pour distribuer les vivres en échange d’un bulletin du OUI.

A l’approche de la fête de la tabaski, on peut facilement corrompre avec un mouton, d’autant plus que le siège convoité par les conseillers est très lucratif et certains n’hésiteront pas à décaisser une grosse enveloppe pendant ces périodes de préparation de la fête de Tabaski pour renforcer leur liste.

Faut-il encore le rappeler que les consultations populaire n’ont pas pour objectif de corrompre  les gens. Ce n’est pas sérieux quand on sait que le Hcct n’est rien d’autre qu’une copie conforme du sénat qui a été supprimé. Les Sénégalais ont étés contraints de participer au referendum…Mais élire des conseillers juste pour donner des avis ne devrait même pas être accepté.

Le président Macky Sall et son régime se réclament d’une légitimité constitutionnelle pour mettre en place le Hcct mais cette institution n’a aucun enjeu politique pour les sénégalais. C’est une institution budgétivore qui servira à caser une clientèle politique. Mais il n’apportera rien au peuple que ça ne l’a déjà été avec le sénat. C’est une assemblée où Macky Sall aura 70 conseillers de confiance sur lesquels il pourra compter pour dérouler aisément ses plans et le citoyen sera privé de tout pouvoir réel.

Au  moment où les Sénégalais sont confrontés à des difficultés majeurs, l’Etat décaisse des  milliards pour la mise en application d’une institution budgétivore.

Les conseillers qui siégeront émettront seulement un avis favorable ou défavorable sur les projets du gouvernement comme l’a si bien expliqué l’actuel président de l’assemblée nationale, Moustapha Niasse, alors que l’institution qu’il est sensé diriger est là pour ça. C’est une démarche politique qui ne répond pas aux attentes du peuple.

Jon Birahim Pds France