Le ministres de l’intérieur déporte les électeurs de Touba…Pour faire perdre l’opposition

LE MINISTRE DE L’INTERIEUR DEMARRE SON ENTREPRISE DE DEMANTELEMENT DES BASTIONS DE L’OPPOSITION PAR TAIF : TOUBA EN LIGNE DE MIRE

Le sous-préfet de l’arrondissement de TAÏF vient de convoquer en urgence les maires des Communes de Taïf, et de Sadio, en compagnie de leurs secrétaires municipaux respectifs.

Il les a informés qu’en application diligente des instructions de Ministre de l’Intérieur, les électeurs des villages dans leurs communes respectives dont les bureaux de vote sont des abris provisoires seront unilatéralement transférés vers d’autres lieux.

Au moment où les travaux de la Commission nationale pour l’audit du fichier électoral se poursuivent, ces manœuvres du Ministre de l’Intérieur sont annonciatrices de combines de plus grande échelle, qui à terme n’épargneront pas la Commune de Touba aussi, quand l’on sait que l’essentiel des bureaux de vote de cette commune, qui ne compte pas d’écoles publiques, est composé d’abris provisoires.

C’est donc dire que cette mesure prise à l’encontre des populations des Communes de Taïf et Sadio est une manœuvre dont l’intention est de disperser les électeurs, et d’affaiblir en conséquence l’opposition, qui est majoritaire dans la zone.

Cette directive du Ministre de l’Intérieur est donc une mesure politique que M. Serigne Fallou Mbacké,  Secrétaire général de la Fédération PDS de Touba dénonce  avec la dernière énergie.

Il a tenu à exprimer au sous préfet son désaccord total car, les électeurs des villages qui seront déplacés arbitrairement vers d’autres villages risquent tout simplement de renoncer à aller voter.

L’acte du Ministre de l’Intérieur soulève une foultitude de questions : pourquoi cette directive semble concerner uniquement les communes précitées, avec en ligne de mire son extension potentielle à la Commune de Touba, dont la grande majorité des électeurs a été privée de son droit de vote lors du récent référendum, par le déplacement sans avertissement de leurs bureaux de vote, s’ils n’ont pas été supprimés purement et simplement ?

Serigne Fallou Mbacké dénonce l’instrumentalisation du commandement territorial, transformé en véritable auxiliaire politique du Ministre de l’Intérieur, dont le dessein apparait au grand jour avec cette mesure : priver l’opposition de sa majorité populaire et légitime, en perspective des prochaines échéances électorales annonciatrices de défaite cuisante pour son parti.

Cet acte légitime davantage le combat de l’opposition qui exige et continuera d’exiger la nomination d’un ministre neutre à l’Intérieur.

Ces dérives antidémocratiques à bannir seront combattues avec fermeté, et c’est pourquoi Serigne Fallou Mbacké a tenu à lancer ce signal d’alerte à l’endroit de M. Macky Sall, élu démocratiquement à la tête du Sénégal et qui doit en conséquence veiller au renforcement de l’Etat de droit et de la démocratie, et non pas encourager ces basses manœuvres qu’il ne peut pas ignorer.

Ce qui signifierait que c’est donc avec son assentiment que le Ministre de l’Intérieur a décidé de démarrer sa sombre mission de démantèlement des bastions de l’opposition en commençant par Taïf, l’antichambre de Touba : tout un symbole.

Simplement, cette initiative est vouée à l’échec, elle ne passera pas, quoiqu’il en coûte, a tenu à réaffirmer Serigne Fallou Mbacké.