Le front patriotique dénonce la confiscation des libertés démocratiques et les emprisonnements politiques

Le Front patriotique s’est réuni ce mardi pour se prononcer sur la situation actuelle du pays. Ils ont ainsi peint un tableau peu reluisant de la situation qui prévaut actuellement au Sénégal. « Ils ont attendu ce mois de Ramadan, qui est un mois de pénitence, pour détruire, avec une barbarie qui rappelle l’apartheid, des centaines de maisons que les propriétaires, d’honnêtes citoyens, ont mis de longues années à construire à la sueur de leur front. Outre les pertes matérielles énormes, le traumatisme est profond dans les familles victimes de ce banditisme d’Etat », fustige Mamadou Diop Decroix, coordonnateur du Front patriotique pour la défense de la République. Pour ce qui est des coupures d’électricité et d’eau, il martèle : « Personne n’y échappe, ni les ménages ni les entreprises et on nous bassine les oreilles avec un Pse qui n’est que chimère. Comment peut-on prétendre respecter ses concitoyens lorsqu’on leur chante sur tous les tons que le Sénégal va émerger alors qu’on n’est même pas capable de leur fournir l’eau et l’électricité ».

Par ailleurs, Diop Decroix s’est aussi prononcé sur un autre point qui se trouve être la situation dans le monde rural. A l’en croire, « la famine est en train de sévir dans une vingtaine de départements du pays et touche plus de 2 millions de Sénégalais. Le bétail est aussi décimé, notamment dans le Ferlo, faute d’aliment de bétail et d’eau ». La situation que vit l’opposition au Sénégal inquiète aussi Decroix pour qui « une frénésie sans précèdent est notée dans la détermination du pouvoir à poursuivre sa stratégie de confiscation des libertés démocratiques ». « Toute manifestation publique est interdite à l’opposition. Pas de meeting, pas de marche, pas de sit-in, des dizaines de militants de l’opposition et des citoyens sans partis croupissent dans les prisons de Dakar pour avoir tenté d’exercer leur droit constitutionnelle à la manifestation », regrette –t-il. Aussi, pour mettre fin à tous ces maux dont souffre le Sénégal, entendent-ils organiser une grande manifestation « pour soutenir tous ces secteurs qui sont attaqués ».