Le FMI cloue le bec à Macky…Le pays est très pauvre et le peuple souffre…Mais où est le miracle du PSE ?

Sénégal émergent : le concret et la théorie des milliards
Le terme concret définit ce qui peut être immédiatement perçu par les sens. Il est une vérité empirique. La réalité est là, nous l’avons déjà dit dans un nos articles : Osons dire la vérité au Président Macky SALL, les sénégalais souffrent.
Donc, si le Sénégal se retrouve sur la liste des 25 nations qui produisent le moins de richesses, classées selon le PIB par tête que leur attribue le Fonds monétaire international (FMI) pour 2015, ce classement n’étonnera personne, c’est une réalité. Le PIB par Sénégalais s’élève en 2015 à 934,6 dollars, c’est à dire moins de 1000 dollars. Nous théorisons trop sur les chiffres, 3022 milliards de budget, si trois cent mille familles (300000) reçoivent cent mille francs CFA (100000 F CFA) par an, c’est à dire moins de 10000 F CFA / mois, autrement moins de 350 F CFA / jour (moins de 1 $ / jours). Ce qui fait que pour les 365 jours de l’année, ces familles vont se retrouver avec moins de 365 $, ce qui positionne d’office le Sénégal sur cette liste.
Le Président Macky SALL doit redéfinir ces priorités, 25/187 prouve qu’il y a trop de théories sur l’émergence mais dans le concret, les sénégalais souffrent toujours.
La traque et la rationalisation ont certainement plongé le Sénégal dans cette situation. Il est vrai que la traque a fait plus de bruit que de résultats. Les entreprises sénégalaises sont des morte-vivantes (proche de la mort), les politiques de reformes coutent trop chères aux sénégalais. Nous avons investi beaucoup d’argent dans des assises et commissions (CNRI, CNAES, Assises sur l’éducation nationale, …) qui n’ont servi à rien jusque là. L’emploi des jeunes est le domaine prioritaire, l’éducation et la sante constituent les domaines d’émergence réels. Il existait des supports sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour orienter les décisions et politiques, ce qui pourrait nous permettre d’injecter les milliards dans des secteurs sensibles qui toucheront directement les populations.
Dès lors que le Sénégal, avec tous les efforts fournis par le Président Macky SALL, depuis Macky1, peine à se redresser, Macky4 s’impose.
L’emploi des jeunes est une méga-priorité, l’éducation et la sante constituent les domaines d’émergence réels. L’activité agricole assure principalement l’alimentation des humains (un domaine sécuritaire).
Comment le Sénégal a pu se retrouver dans cette situation, un an près le démarrage du PSE, avec tout ce qui a été annoncé ?
Modou FALL / Degg moo woor