L’APR traite Malick Gakou de Grand Promoteur du folklore et de…soirées

Son parti est le GP (Grand Parti)…Mais pour les apéristes, le GP est le Grand Promoteur du folklore et des activités mondaines…

Cette sortie de l’APR signée par le responsable de la Cojer de Kaolack, fait suite aux attaques de Malick Gakou contre la déclaration du FMI qui créditait le Sénégal d’une bonne croissance.

« Le Fmi doit s’adresser sérieusement au peuple Sénégalais. On ne peut pas affirmer que la croissance annoncée par le gouvernement n’est pas inclusive et déclarer que le Sénégal est sur la bonne voie du développement économique et sociale. La vérité est que notre croissance n’est pas inclusive parce que non attractive du point de vue de l’employabilité de l’économie et de la création de richesses pour la population », avait déclaré Malick Gakou dans un entretien avec « La Tribune ».

Et voici la déclaration de la COJER contre cette affirmation de Gakou

DECLARATION

Grande a été notre surprise d’entendre Malick Gakou remettre en cause les fiables indicateurs publiés par le FMI, après une analyse sérieuse et profonde de la situation économique du Sénégal. Ce Grand Promoteur (GP) du folklore, qui n’injecte son argent que dans des activités mondaines, sombre jour après jour dans le nihilisme comme l’autre… Si chaque responsable politique ne se limitait, comme lui, au financement des seuls évènements folkloriques, le Sénégal ne susciterait certainement pas l’attention dont-il bénéficie auprès des partenaires techniques et financiers du FMI.

Quid des apprentis politiciens qui n’ont pas encore le courage de poser l’acte final d’une émancipation hésitante au sein du Parti socialiste (Ps) ? Nous invitons Khalifa Sall, qui se cache derrière des bras armés gagnés par la haine et l’indiscipline pour tenter en vain de déstabiliser le régime d’un allié loyal, à arrêter de prendre les Sénégalais pour des naïfs. S’il pense qu’il peut empêcher la tenue d’une élection, il se trompe lourdement. Parce que nous sommes dans une République où force restera toujours à la loi.

Au plan international, nous appelons au calme et à l’apaisement nos frères africains du Gabon. Nous invitons nos compatriotes Sénégalais à prier pour le retour de la paix au Gabon. Pour finir, nous appelons les acteurs politiques du Gabon au respect du verdict des urnes.

Abdoulaye KHOUMA

Responsable à la Cojer de Kaolack