L’APR propose le président Macky…Pour le prix Nobel de la Paix

C’est la proposition faite par les jeunes de l’APR plus précisément du COJER (Convergence des jeunesses Républicaines). Ils proposent le président de la République pour le prix Nobel de la Paix. Et c’est la CRIC (Cellule Républicaine d’Information et de Communication) de l’APR qui s’est chargé de donner les arguments qui motivent leur proposition..

Dans une déclaration faite par la COJER de Yeumbeul, le président Macky Sall mériterait le prix Nobel de la Paix pour avoir libéré Karim Wade t plus de 7000 détenus…Voici la déclaration…

Président Macky Sall vous Méritez le Prix Nobel de la Paix

Y’a-t-il d’extraordinaire de voir Monsieur Karim Wade ancien ministre du ciel et de la terre figurer parmi les sept mille cent quatre-vingt-treize (7193) détenus qui ont bénéficié du pardon de Monsieur le Président de la République son excellence Macky SALL depuis avril 2012 ?

En voulant faire un débat politique-politicienne, la grâce accordée à Monsieur Karim WADE par le Président de la République Macky SALL, c’est vouloir amender l’article 47 de la constitution je cite « Le Président de la République a le droit de faire grâce »  

Ce qui est regrettable dans tout cela, c’est parmi les personnes qui s’agitent figures, ceux qui aspirent à diriger ce pays, le Sénégal.

Monsieur les aspirants, vouloir amender l’article 47 de la constitution, sans passer par un referendum, ni aller à l’assemblée nationale est une véritable utopie pour un Etat de droit.

Donc, revenez à la raison et laissez au Président Macky SALL son droit de grâce pour que d’autres détenus puissent encore en bénéficiés, le jour de la KORITE, ils en ont besoin

Le contexte actuel de la sécurité aux plans international et sous régional dicte aux gouvernants et institutions d’adopter des stratégies d’anticipation face aux fléaux multiformes et multidimensionnels.

Dans le domaine de la sécurité intérieure  des avancées significatives ont été enregistrées en 2015.En effet, le taux de couverture en commissariat de police est passé de 70% en 2014 à 77% en 2015 .soit une augmentation de 7% et 8500 agents de Sécurité ont été recruté. Au cours de l’année 2015, les services de sécurité ont saisi 8289,55 kilos de chanvre indien, 29,459 kilos de cocaïne, 0,800 kilos de haschich, 0, 151 kilos d’héroïne.

En matière de sécurité civile 11 casernes de sapeurs-pompiers ont été implantés même si 10 départements n’en disposent pas toujours.

Dans le cadre du renforcement de la lutte contre le terrorisme, des équipements militaires d’observations de géo-positionnement et d’enregistrements de données ont été mobilisés et de nouvelles structures sont créées .Ainsi les Cellules de lutte Antiterroriste sont passées de deux à six antennes régionales.

En matière de promotion de l’Etat de droit, des droits humains et de la justice.

Le gouvernement s’est engagé dans une politique de modernisation et de réorganisation de l’administration judiciaire.

Dans le cadre de l’amélioration de l’accès à la justice plusieurs textes législatifs ont été votés en 2015  en vue de répondre aux attentes des justiciables. Les audiences foraines organisées sur toute l’étendue du territoire en 2015 et ont permis aux tribunaux d’instance de rendre plus de soixante –quinze mille (175000) jugements.

Par ailleurs, le nombre de juridictions réhabilitées en 2015 a doublé par rapport passant de 9 à 18, conformément aux prévisions et 16 nouvelles Maisons de Justice sont créées même si l’objectif (20) n’est pas atteint. Cependant les constructions des Cours d’Appel de Saint-Louis de Ziguinchor ont connu des retards.

Concernant les médiations, le nombre de dossiers enregistrés est passé de 17680 en 2014  à 21000 en 2015. Le taux de réussite des médiations de 2015 a dépassé l’objectif de 80% atteignant 87% contre 80% en 2014. Aussi, 86046 ont fréquenté les maisons de justice en 2015 contre 53840 en 2014. Pour ce qui est de l’assistance juridictionnelle, le taux est passé de 48% à 53% de de 2014 à 2015 et l’aide juridictionnelle a été exécutée à 100%.

Par ailleurs, la mise en place en 2015 d’un budget de 350000000 a permis la réhabilitation et l’équipement de 13 établissements pénitentiaires.

Dans le cadre de la politique de réinsertion des condamnés et des enfants en danger ou en conflits avec la loi, le nombre de détenus et de mineurs bénéficiant de formation a augmenté passant de 2387 à 3027 pour les détenus et de 802 à 884 pour les mineurs de 2014 et 2015. Cela se reflète  par la diminution des détenus récidivistes 11,5% en 2014 et 0,8% en 2015.

Adama DIAW dit DIAW FARA

COJER de YEUMBEUL SUD

Membre de la CRIC