Lamine Diack, le Bob Denard Africain…Il fait partir des présidents et fait élire d’autres…

L’affaire Lamine Diack fait étrangement penser au film du réalisateur Sergio Leone : « LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND ». En somme, une affaire de grand banditisme. Le contenu de certains procès-verbaux publiés par le journal le « Monde » en date du 18 décembre 2015 est accablant pour l’ex-Président de la Fédération internationale d’athlétisme.
Devant les enquêteurs de l’Office Central de Lutte contre les infractions Financières et Fiscales (OCLCIFF), les aveux de Lamine Diack ne laissent place à aucun doute : « Je vous ai dit qu’il fallait à cette période gagner la “bataille de Dakar”, c’est-à-dire renverser le pouvoir en place dans mon pays, le Sénégal… ». Ses déclarations sont d’une extrême gravité, et tombent sous le coup des infractions suivantes : déstabilisation des institutions du Sénégal assimilable à une tentative de coup d’état, atteinte à la sûreté de l’état, trouble à l’ordre public, incitation à la violence contre un Etat légalement constitué, collusion avec des ressortissants d’un Etat étranger (fonds russes) pour renverser un régime élu de manière démocratique. Pour tous ces motifs, le FPDR de France exige l’arrestation immédiate de Lamine Diack et de toutes les personnes impliquées, de près ou de loin dans ce complot contre la République du Sénégal. Pour avoir commis ce CRIME contre la Nation sénégalaise, Lamine Diack, le mercenaire, mérite la prison à perpétuité. Le FPDR France précise que tous les souteneurs de Lamine Diack seront considérés comme complices d’actes à caractère séditieux, et portent une responsabilité énorme suite aux manifestations organisées pendant cette période, ayant occasionné morts d’hommes.
Le FPDR France exige la publication intégrale de la liste de tous les bénéficiaires de ces fonds russes (partis politiques, membres de la société civile, etc.…) et demande qu’ils soient jugés pour haute trahison contre le PEUPLE SENEGALAIS. Le FPDR France rappelle que l’ex commissaire divisionnaire CHeikhna Keita, démis de ses fonctions par l’actuel régime, a été le premier à évoquer les méfaits de l’argent de la drogue au Sénégal. Le FPDR France exige que Macky Sall éclaire la lanterne des sénégalais, dans cette affaire dont les ramifications éclaboussent son régime, de même que les 7 milliards FCFA de Taiwan. Pour le FPDR, le caractère licite du patrimoine du Président est désormais posé, dans toutes ses dimensions, Macky Sall n’ayant pas jusqu’à ce jour prouvé l’origine de son immense fortune estimée à plus de 8 milliards de F CFA, en un temps record. Par ailleurs, pour avoir affirmé officiellement, bénéficier des largesses du Président Wade pour justifier une grande partie de sa fortune, Macky Sall est désormais dans l’obligation de fournir un document officiel, signé par le Président WADE. Le FPDR France souligne qu’en ce qui concerne la justification de son patrimoine, le sort judiciaire de Macky Sall est entre les mains du Président WADE.
Le FPDR France exige la démission immédiate du Président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, empêtré dans une affaire nébuleuse de conflits d’intérêts, en violation du règlement intérieur de l’assemblée NATIONALE (chap. XXVII Incompatibilités – art 109 à 118 du règlement intérieur).
Le FPDR France dénonce fermement l’arrestation illégale et la détention arbitraire du coordonnateur du PDS, Oumar Sarr, en violation totale de l’article 61 de la Constitution sénégalaise. Le FPDR France dénonce la convocation illégale des journalistes, Pape Bess Diba, Ndèye Astou Guèye et Mamadou Mansour Diop de D MEDIA à la DIC, police politique de Macky Sall le lundi 21/12/2015. Le FPDR France récuse l’article 80 du code pénal, et la notion d’offense au Chef de l’Etat, maintenus uniquement pour museler la presse, intimider l’opposition et arrêter arbitrairement tous les leaders d’opinion. Le FPDR France signale que la multiplication des arrestations arbitraires traduit une panique au plus haut sommet de l’Etat. Compte tenu de tous les scandales énumérés, le FPDR France exige le départ de Macky Sall et l’organisation d’élections législatives et présidentielles anticipées en 2016.
Fait à Paris, le dimanche 20 décembre 2015
Sidy Fall, Coordonnateur du FPDR FRANCE

3 Comments

  1. Les finances reçus par Diack ont été confirmés par ses aveux et par ses avocats. Les mêmes avocats reconnaissent que ce qui est publié par le journal Le Monde ce sont des éléments du dossier. Diack, essayant juste de sauver son statut à l’IAAF, martèle que les finances reçus n’ont rien à voir avec sa position à l’IAAF (sûrement qu’on lui a précisé que c’est qu’en tant que originaire de Rebeuss que l’argent lui est remis, et que s’il avait jamais habité Yeumbeul il ne l’aurait pas).
    L’utilisation de ces finances contre Wade a été certifiée, toujours par Diack. Y en a marre a déjà avoué sa part reçu d’argent du dopage. Bien sûr qu’il (YAM) ne le dira jamais de cette façon. Pour eux il s’agit d’argent propre de Diack. Ils pourront même s’accrocher à une ignorance de l’origine de l’argent. Il y aura toujours une presse des 100 pour les soutenir contre la compréhension du pauvre peuple sénégalais.
    L’emploi de ces finances pour l’opposition contre Wade a été avoué par Diack, et par la caution de vérité que ses avocats ont donné à ce que Le Monde a publié.
    Aujourd’hui, deux choses sont incontestablement derrière nous et enterrées: l’innocence de Diack dans cette accusation d’argent de dopage, et le non financement étranger du combat contre Wade.
    Il reste juste à voir à quel moment cette distribution de millions du dopage pour l’opposition contre Wade s’est arrêtée. Parce que tout le monde sait qu’il y avait un moment où il n’y avait qu’un seul opposant à Wade (au deuxième tour): c’était Macky. Et si en ce moment là il y a eu financement d’argent du dopage pour l’opposition il ne peut aller que dans ses poches (il n’y a pas besoin explicite de citer son nom).
    La tâche des fanatisés et des dames de compagnie n’est pas aisée. A ce stade des aveux; ils sont obligés de trouver le subterfuge pour arrêter les financements de Diack avant le deuxième tour, dés lors qu’il n’est plus possible de les nier ou d’en nier le bénéfice de l’opposition contre Wade.

    Allez messieurs, à vos gymnastiques !

  2. EUPETELEUW
    ALORS LA C EST TROP FORT.
    EXCELENT ARTICLE. LAMINE DIACK NDEKETEYOU TU N AS MÊME PAS HONTE A TON AGE

  3. AU MOINS C’EST L’INSTRUCTION EN ATTENDANT , MAIS VOUS SOUTENEZ UN CANDIDAT(KARIM WADE) DEJA CONDANNE DE LA JUSTICE SENEGALAISE .
    QUAND IDRISSA SECK AVAIT DETOURNE LES 47 MILLIARDS DAGNOUKO SOUTARAL AVEC UN PROTOCOLE DE REBEUSS.
    MES CHERS DU RESPECT ENVERS LAMINE DIACK PARCEQUE DAFA GOUFI LOUKEN DAFOUT .
    AUJOURD’HUI VOUS DEFOULER SUR LUI PARCEQU’IL EST EN DIFFICULTE .
    Y’AVAIT DES MOMENTS QUE LES GENS DISAIENT QU’UNE CERTAINE OPPOSITION ETAIT FINANCEE PAR LA LIBYE.
    VOUS NE POUVEZ PAS DE LECONS A PERSONNE .

Les commentaires sont fermés.