L’Ado de 14 ans dérobe 27 millions à son père…Et fait un accident

C’est un fait surréaliste qui s’est passé ce week-end. En effet, une dizaine d’enfants mineurs, âgés entre 14 et 15 ans, sont en garde-à-vue dans les locaux de la Section Recherches de Colobane, depuis quarante-huit heures. A l’origine, le fils d’un richissime homme d’affaires répondant au nom de T.S qui a dérobé à son père la somme de 27 millions F Cfa…Et cet argent, il l’a pris dans la chambre de son père…Bizarre ! Que font 27 millions dans l’armoire d’une chambre ? Ce n’est pas étonnant quand on sait que le père est un grand dignitaire lébou…

Le forfait accompli, le gosse fait cap sur l’hôtel King Fahad Palace, pour s’y couler des jours heureux. C’est ainsi que, dit-il, il loue une suite et invite ses amis de classes à l’y rejoindre. Et tout naturellement, ces derniers, n’ayant rien deviné, sautent sur l’occasion et le retrouvent à l’ancien Méridien-Président.
De King Fahd Palace à Saly, le fiston-voleur a casqué, sans réfléchir
Après y avoir passé quelques moments de fête avec ses potes, le fiston du dignitaire lébou, richissime commerçant de surcroît, demande à ses camarades de faire un saut à la Station balnéaire de Saly. Là aussi, il dépense, sans compter, le fric qu’il a soutiré à son géniteur, qui fut un ancien marchand ambulant à qui le commerce a vite souri.
Après du bon temps passé à Saly, le rejeton de T.S et ses potes quittent la Petite Côte, pour rentrer dans leurs familles respectives. Malheureusement, en cours de route, les mineurs font un accident de la circulation et heurtent un vigile. Le fils du richissime homme d’affaires s’en tire avec une fracture.
Quand son père s’est rendu compte que ses 27 millions F Cfa ont été dérobés, il n’a pas cherché l’explication au ciel. Car il a tout simplement déposé une plainte sur la table de la Section Recherches de Colobane. Mais jusque-là, il n’y a pas de quoi fouetter un chat.
Par contre, tous les autres jeunes, qui ont été conviés à cette virée entre l’hôtel King Fahd Palace et Saly sont, au moment où ces lignes sont en train d’être couchées, en garde-à-vue dans les locaux de la Section Recherches de Colobane.
Ils sont poursuivis pour recel. Le tort ou supposé comme tel de ces autres mômes : avoir reçu des privilèges de la part du fils du commerçant. On parle, tantôt, de cadeaux, dont entre autres, des téléphones cellulaires et des iphones 6, ainsi que des motos de plage, type grosses cylindrées.
Pourtant, un proche du dossier révèle que certains jeunes, qui avaient reçu des cadeaux à leur offerts par le fiston du richissime homme d’affaires, auraient fini par les restituer, parce que flairant un coup fourré.
« Il y en a un jeune, qui, dès réception de son cadeau, est retourné sur ses pas, pour restituer celui-ci. Au motif qu’il avait émis des doutes sérieux, quant à la licité de l’origine de l’objet que le fiston du richissime homme d’affaires lui avait offert ».
Le mineur, ayant fait main basse sur le fric de son pater, est à l’hôpital pour des soins, suite à un accident de retour de Saly
Aujourd’hui, les familles des enfants gardés à vue font des pieds et des mains, pour convaincre la victime de ce vol, en l’occurrence le père du larron, pour qu’il retire sa plainte. Mais c’est peine perdue. Car le dignitaire lébou en question refuse d’accéder à cette requête et persiste et signe que même si son enfant devra comparaître sur une civière, il le fera.
D’ailleurs, « il n’accepte plus de prendre son téléphone, quand certaines familles tentent de le joindre par téléphone », confirme-t-on. Pendant ce temps, le voleur est sur son lit d’hôpital, où il subit des soins.
Reste, maintenant, à savoir qu’est-ce que la Loi prévoit dans ce cas de figure. Car le voleur des 27 millions F Cfa étant un héritier légitime de la victime, risque-t-il gros?
Qu’en sera-t-il pour les autres mineurs, qui, peut-être, ignoraient que les cadeaux reçus avaient une origine douteuse? Seuls Dieu et le Procureur de la République savent. Les très pragmatiques enquêteurs de la Section Recherches de Colobane sont sur cette affaire, qu’ils ne manqueront pas de clarifier, vu leur savoir-faire dans ce genre d’affaires.

L’AS Quotidien