La population de Sédhiou en danger de mort : des poteaux électriques sont à terre, d’autres menacent de s’effondrer (photos)

Les populations de Sédhiou ne dorment pas d’un sommeil de juste pas
seulement à cause des délestages mais aussi et surtout en raison de
l’état lamentable des poteaux électriques qui hantent leur esprit.
Préoccupée par cette insécurité ambiante, la section régionale du
Forum civil de Sédhiou qui y voit « un risque identifié qui nécessite
une intervention rapide » tire sur la sonnette d’alarme.
Dans une correspondance datée du 13 Juillet 2015 et adressée au
Directeur de l’agence de la SENELEC de Sédhiou, au Préfet ainsi qu’au
Maire de la commune, El hadji Abdoulaye DIA, le Coordonnateur du Forum
Civil a mis à nu le danger qui plane au-dessus des populations.
Xibaaru qui a reçu une copie de ce courrier vous livre l’intégralité
du message d’alerte et vous offre une vue de ces câbles et poteaux de
la mort qui jonchent les rues de la capitale du Pakao en cette période
d’hivernage.

Le Forum civil sonne l’alerte : « Des familles sont exposées… sans
défense vivent le stress au quotidien. »
« Nous avons détecté deux poteaux électriques qui sont déjà tombés
et trois autres qui menacent d’effondrement, ce qui fait que les
populations sont sans défense et vivent le stress au quotidien.
Cette situation offre des images qui font froid au dos puisque les
fils électriques (ligne haute tension) jonchent presque le sol et
mettent les populations dans l’insécurité.
Pour rappel, Monsieur, l’année dernière nous vous avions contacté pour
des cas similaires. Trois poteaux électriques étaient défectueux et
menaçaient d’effondrement. Vous aviez donné comme explication le
manque de poteaux (rupture de stock).
Par ailleurs, les sites identifiés étaient dans les quartiers
suivants :
*HLM, à côté du service Contrôle Régional des Finances
*Santassou II en face du collège SEAS Albert Kaly, près du stade municipal
Santassou II à côté de l’école Chérif Makhfouss Aidara (ex école 5)
Nous constatons que la conséquence immédiate de ce manque
d’intervention a fait que le poteau qui se trouvait sur le dernier
site cité est tombé, entrainant avec lui deux autres.
De ce point de vue, nous sommes inquiets car pour cette année,
malheureusement, les poteaux jouxtent les maisons qui leurs servent
même de support. Les familles exposées à ce danger sont celles de
l’Inspecteur Cheikh Faye, IEVS à l’IA de Sédhiou, Bassirou Diouf Chef
de protocole du Gouverneur et Tanquista MENDY maçon.
Ces derniers sont obligés, pour protéger leurs familles de
s’enfermer dans les logements empêchant les enfants de se mouvoir.
Alors que la liberté d’un l’enfant est nécessaire pour son bien-être
et constitue une condition pour son développement physique et
intellectuel.
A cet effet, nous avons vu des dizaines de poteaux à Moricounda,
déposés le long de la route de Marsassoum et par conséquent, nous
sollicitons une réponse urgente pour prendre toutes les mesures
nécessaires afin d’éviter des catastrophes.

Monsieur le Chef d’agence, nous pensons que la prévention
des risques doit être hissée au rang de priorité dans nos politiques
publiques surtout en cette période hivernale où nos familles sont
exposées à une kyrielle de menaces de plusieurs natures (inondation,
incendie, court-circuit…etc.).
Conformément aux textes législatifs et règlementaires
relatifs à la protection civile, nous proposons à la SENELEC de :
*sécuriser les poteaux tombés qui sont à proximité des habitations;
*procéder à un exercice d’identification des poteaux ou fils
électriques défectueux;
*répondre à temps à chaque fois qu’on sollicite ses services;
*apporter une réponse appropriée au bénéfice des populations;
En attendant que nos préoccupations soient prises en
charge, je vous prie d’agréer, l’expression de ma profonde gratitude« .

Les photos des poteaux électriques qui menacent les populations

poteau 1poteau 2poteau 3poteau 4

Sanoussy Dia à Sédhiou pour xibaaru.com