La nouvelle trouvaille des terroristes de DAESH : des poulets kamikazes « se font exploser »

Les terroristes de Daesh changent leurs méthodes d’attaques suicides. Ils utilisent désormais des animaux pour perpétrer leurs actes. Selon International Business Times, l’organisation terroriste a récemment utilisé ses « poulets kamikazes improvisés » dans la province syrienne de Al-Hasakah et Fallujah en Irak. Le site de Albawaba rapporte que ce n’est pas la première fois que les terroristes utilisent ce moyen. Selon ce site, des chèvres ont également été utilisées comme supports d’attaques terroristes.
L’information est difficilement vérifiable, mais le principe est tout à fait plausible. A y regarder de près, il ne s’agirait pas, à proprement parler, de changement de méthodes, mais plutôt de changement de supports pour les explosifs. Ces « révélations » ne font que confirmer ce que nous disions ici depuis longtemps au sujet des attentats-suicides commis par Boko Haram en Afrique, où il se sert d’enfants et de femmes qui, après leur enlèvement, sont ensuite envoyés à la mort à leur insu. Les journalistes diront-ils encore qu’un poulet, un cabri ou une chèvre « s’est fait exploser » aux abords d’une mosquée, comme ils persistent à le dire en parlant de pauvres gamins sacrifiés ?
Il y aura certainement des personnes qui pleureront les pauvres animaux utilisés par Daesh mais, pour l’instant, ils ne sont pas nombreux à pleurer les femmes et enfants que Boko Haram fait sauter presque tous les jours, entrainant la mort de dizaines d’autres personnes. Ne voyant pas celui qui appuie sur le bouton, les journaux s’en tiennent à celui qui explose, préférant le voir comme un fanatique. C’est dans l’air du temps.
El hadji Diagola pour xibaaru.com