La gourmandise de Karim a tué la famille présidentielle au Sénégal

Toutes les grandes familles présidentielles ont eu des membres politiques. Dans les années 60 quand Senghor était président de la République du Sénégal, aux Etats Unis, le nouveau président John Fitzgerald Kennedy avait ses frères qui étaient Sénateurs. Et l’un d’entre eux, Bobby Kennedy, assassiné 5 ans après son frère, était même susceptible de lui succéder. Donc ce n’était pas un problème d’être un frère de président et de travailler dans l’appareil d’état.

Cette filiation est devenue une malédiction depuis que Karim Wade est venu travailler aux côtés de son père président Abdoulaye Wade…Parce que Karim Wade a été trop gourmand.

Il a tellement été gourmand et les propos de son père à son endroit ont fait de lui et cela malgré lui, l’ennemi public n°1…

Quand Karim est venu travailler avec son, il s’arroge les pouvoirs présidentielles : contrôle de l’agenda du père. Personne ne pouvait accéder au cabinet présidentiel sans son aval. Il nomme et dégomme les ministres. On lui avait même attribué les nominations successives de Macky Sall comme ministre de l’Energie, ministre de l’Intérieur et premier ministre.

Karim s’accapare des directions les plus juteuses comme l’ANOCI (agence nationale de l’organisation de la conférence islamique). Là, il s’entoure de ses amis (Cheikh Diallo, Tidiane Tamba etc…) et organise une razzia : «750 millions sont dépensés rien que pour l’aménagement des locaux de l’Anoci, soit l’équivalent de la construction d’un immeuble à 10 étages. (…) Dans cette somme, il y a 687 millions pour le bureau du président de l’Anoci Karim Wade ; 26 millions pour le cloisonnement du bureau de son garde du corps, 10 millions pour une lampe qui trône au dessus de sa tête, 9 millions pour un appareil photo» !

Et comme cela ne lui suffisait pas, Karim devient affectueusement le MICATI ce qui veut dire ministère des Infrastructures, de la Coopération et des Transports aériens. Pour les presses françaises manipulées par l’industriel Bolloré l’appelle le « ministre du ciel et de la terre »…

Et les choses dégénèrent quand Wade ajoute à cette polémique cette phrase qui en dit long sur la destinée de Karim Wade : « Je dirai à ta maman que tu as bien travaillé »…

Le fait que le président Wade ait familiarisé le travail de Karim Wade, a ouvert la polémique de la fameuse « dévolution monarchique » qui lui a valu son départ du pouvoir en 2012…

C’est Karim l’insatiable, Karim le vorace qui a diabolisé le pouvoir de son père…Sans le vouloir.

Et depuis lors, tous les parents des présidents qui accèdent à des pouvoirs nominatifs ou électifs sont mal vus…

Et pourtant, le prédécesseur de Wade, le président Abdou Diouf avait sa famille bien présente dans l’appareil du pouvoir…Mais sans problème.

Abdou Diouf avait un talon d’Achille…Sa fille Fabienne (voir article suivant)

Penda Sow pour xibaaru.com

2 Comments

Les commentaires sont fermés.