La CENA accuse l’Etat de confection illégale de carte d’Identité…Le ministre de l’Intérieur doit avoir la décence de démissionner

Si le ministre de l’intérieur ne démissionne pas alors Macky Sall doit le limoger. C’est comme ça que cela se passe dans les grandes démocraties surtout après un rapport aussi explosif que celui de la Commission électorale nationale autonome (CENA) qui a dénoncé ‘’très fermement’’ la présence d’une équipe d’instruction de la Carte nationale d’identité (CNI) dans un lieu privé…
La CENA a été nommément cité les services du ministre Abdoulaye Daouda Diallo : « Des informations ont récemment état de ‘’la présence d’une équipe du ministère de l’Intérieur dans une concession privée à Pikine Nord afin de procéder à l’instruction de la CNI »…C’est clair et net…Les services du ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo ont été épinglées dans ce rapport fait par la Commission électorale départementale autonome (CEDA) de Pikine. Ce rapport a permis de constater que la commission itinérante d’instruction de la carte d’identité nationale du ministère de l’Intérieur s’est effectivement installée’’ dans les 5 lieux suivants.
• siège de l’APR à Dalifort
• le siège de l’APR à Guinaw Rails Sud
• la mairie APR de Diamaguène Sicap Mbao,
• la mairie APR de Pikine Ouest
• la Maison d’une militante APR à Yeumbeul Nord.
Et comment appelle-t-on cette démarche consistant à loger des « faiseurs » de Carte d’identité dans des lieux privés appartenant exclusivement au parti au pouvoir ? Vol, fraude, clandestinité…Tout ce que vous voulez…Mais c’est la triste réalité. Le Sénégal est retourné aux fraudes du moyen-âge : confection illégale de pièces d’identité ou bourrage des urnes…
Et rien que pour cela, le ministre doit démissionner et le président doit mettre une commission d’enquête pour tirer au clair tout ce qui se passe.
Mais chose curieuse, personne ne bronche. Les presses du palais, les mouvements sociaux, la société civile…Si cela s’était passé en janvier 2012, C’est sûr que Y’en a marre se serait enchaîné aux portes du palais pour accuser Wade. Mais les poulains du milliardaire américains Georges Soros caressent Macky Sall depuis 2012 malgré ses dérives autoritaires contre les libertés démocratiques.
Penda Sow pour xibaaru.com

1 Comment

  1. Cela fait trois ans que j’alerte. La fraude électorale n’est qu’une suite logique de la doctrine de Macky Sall. Et quand je dis « suite logique » c’est pour bien parler. En réalité il s’agit d’une suite obligatoire. La fraude est une obligation du régime de Macky Sall. J’ai toujours répété qu’à la date d’aujourd’hui, la protection de la famille de Macky Sall n’est pas assurée en cas de perte de pouvoir.
    Dés lors que Macky a instauré qu’au Sénégal, le droit et les règles de droit, la justice et les juges, les accusations, les suspicions, les présomptions, tout dépend du pouvoir, et c’est ce qui fait qu’un coupable est innocent et un innocent coupable,
    – dés lors que Macky Sall a instauré qu’il n’y a pas besoin d’avoir fauter pour se retrouver en prison, vous pouvez être d’une sainteté immaculée prouvée, ce qui compte c’est ce qu’en pense le pouvoir à savoir s’il faut vous classer comme criminel et vous mettre en prison ou accepter que vous êtes saint, – dés lors que Macky Sall a instauré que dans son Sénégal vous pouvez tuer quelqu’un en plein jour, devant caméras et sous le regard de milliers de témoins que cela ne vous mènera pas en prison parce que c’est la bonne volonté du pouvoir,
    – dés lors que Macky Sall a instauré, sous les applaudissements de sa presse des 100 et des fanatisés, une déshumanisation des relations entre sénégalais selon qu’on est au pouvoir ou dans l’opposition,
    – dés lors que Macky sall a instauré que quand vous êtes son opposant rien ne vous protège de sa prison que sa seule volonté (et même là aussi c’est pour que vous puissiez servir d’exemple médiatique qu’il peut « pardonner »), alors qu’est ce qui protégera la famille de Macky Sall quand il perdra le pouvoir ? Avec Macky Sall, on mit une fin aux immunités, une fin aux privilèges de juridictions, une fin aux présomptions d’innocence qui vit naître les présomptions de culpabilité, une fin aux respects de l’opinion de toute institution internationale, de tout pays du monde voisin ou pas, une fin aux respects de toute parole d’un guide religieux, bref une fin à toute humanité.
    Logiquement la protection de la famille de Macky n’est donc pas à chercher dans le registre de l’humanité, justement parce que Macky a tout détruit dans ce registre…. sous les hourra de sa presse et des fanatisés, ses pires ennemis (maintenant vous allez comprendre).
    Qu’est ce qui protégera la famille de Macky s’il perd le pouvoir ?
    N’ayez pas peur de la vérité. C’est seul le pouvoir qui protégera la famille de Macky Sall de façon sûr. Alors Macky doit rester au pouvoir. J’ai résumé depuis longtemps en disant que la fraude lui est obligatoire.

Les commentaires sont fermés.