Khalifa Sall et Malick Gakou, candidats en 2019 ? Des ambitieux pas trop clairs

Ils sont ambitieux mais très imprécis sur leurs objectifs. Khalifa Sall, l’actuel maire de Dakar et Malick Gakou, l’ancien ministre dissident du régime actuel de Macky, sont des leaders d’opinions qui gravissent des échelons sans connaître le but visé.

Khalifa Sall

Un combattant occasionnel. Il se bat pour conserver ses acquis. Depuis qu’il est politicien, il s’est toujours comporté en leader secondaire. Jamais premier et toujours deuxième. Ses choix sont toujours portés par ses chefs. Sauf en 2014 quand il a vu que son poste de maire de Dakar était menacé, alors il a fait appel à tous ceux qui voulaient, comme lui, rester maire. Dans le Taxawu Dakar, on trouve que des maires de différents partis qui ont désobéi à leurs partis respectifs. Mais lors du référendum, quand ces maires ont répondu à l’appel du OUI, Khalifa Sall et le NON ont largement perdu dans la majorité des communes de Dakar. Khalifa Sall a même perdu dans sa commune de Grand Yoff. Alors comment ce maire populaire de Dakar mais politicien limité, peut-il être un candidat porteur d’espoir sans base nationale ?

Malick Gakou

Il n’a aucune base. A Guédiawaye où il milite, Malick Gakou qui vient de créer son parti politique dénommé le Grand Parti (GP), n’est pas majoritaire. Le scrutin du référendum du 20 mars dernier a donné la coalition du OUI victorieuse dans la ville de Guédiawaye. Le nouveau chef de parti qui a gagné dans son bureau de vote ainsi que le centre de vote, ne peut pas se targuer d’avoir une assise nationale puisque dans toutes les zones où il a implanté le Grand Parti (GP) avec les campagnes médiatiques de débauchages de l’AFP, n’a gagné aucune zone du parti de Moustapha Niasse. Nioro et Kaolack où le Grand parti avait fait des razzias a voté OUI contre Malick Gakou. Et le grand parti n’a gagné dans aucune région du Sénégal. Malick Gakou qui se dit populaire doit faire ses preuves en 2017 lors des Législatives…

Penda Sow pour xibaaru.com