Karim Wade isolé en prison…Ses visites coupées…Sa promenade et son temps de sport réduits

Depuis que le Groupe de travail sur la détention arbitraire, un organisme placé sous la tutelle du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, a estimé, dans un document de 9 pages, « arbitraire » la privation de liberté dont fait l’objet Karim Wade, les conditions carcérales du détenu se sont empirées. Le prisonnier Karim Wade a vu tous ses avantages réduits de façon dramatique.
Défi des autorités
Le Sénégal rejette les recommandations du Groupe de travail sur la détention arbitraire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui a décidé que Karim Wade, incarcéré depuis avril 2013, doit faire l’objet d’une « réparation intégrale » pour « détention arbitraire et non de mesures restrictives.
C’est comme si les autorités sénégalaises avaient mal compris la décision du groupe de travail. Tout est depuis à l’envers pour le détenu Karim Wade. Tous les avantages de Karim Wade ont été presque supprimés. Ses visites ont été restreintes, ses promenades et son temps de gymnastique totalement supprimés. Il fait même l’objet d’isolation au sein de la prison. Seuls ses avocats et ses parents (père et mère) peuvent avoir accès à Karim Wade.
Et les libéraux et karimistes ne sont pas du tout contents et expriment leur mécontentement : Amina Sakho, Présidente Mouvement Karim Président : « Depuis un certain temps, notamment depuis la publication du rapport du Groupe des Nations Unies, les visites de Karim Wade sont devenues restreintes. On parquait d’abord les visiteurs auprès de la Corniche, puis on change de lieu, mais chaque fois, c’est un petit nombre qui parvient à voir notre leader Karim Meïssa Wade et les autres sont renvoyés pour une prochaine fois. De renvoi à renvoi, l’on remarque que depuis quelques temps les porteurs d’autorisations n’arrivent plus à voir Karim que par petits nombres… Nous espérons que cette anomalie sera vite réparée afin de rétablir les visiteurs dans leurs droits. Il importe de signaler que cette démarche des Autorités a amené certains visiteurs à croire que c’est Karim lui-même qui dictait ce filtrage, ce qui n’est pas vrai. »
Un karimiste de Mlk (Mouvement libérez Karim) : « Depuis plus d’une semaine, il est impossible de voir Karim. Les gardes prennent nos permis y mettent le cachet et nous éconduisent. C’est injuste» a déploré un autre Karimiste. Et de menacer : «Lundi prochain, si on ne nous laisse pas visiter notre leader, nous ferons face à eux parce qu’il est anormal d’emprisonner quelqu’un et ensuite le priver de visite».
Si le lundi prochain, les mêmes mesures restrictives sont en cours concernant le détenu Karim Wade, alors les choses risquent de s’envenimer.
Penda Sow pour xibaaru.com