Karim a « tué » son dernier atout : l’Avis du groupe consultatif noyé par sa « nationalité »…Il est son propre ennemi

Tous les professionnels de la Com’ sont unanimes sur un seul fait : l’avis du Groupe consultatif des Nations Unies qui consacrait officiellement le sieur Karim Wade comme un prisonnier politique injustement détenu au Sénégal a été noyé par le discours de ses avocats sur sa plainte à Paris en tant que citoyen français.
Au début de la semaine, l’Avis du Groupe des experts des Nations Unies sur la détention arbitraire de Karim Wade occupait toutes les discussions. Et le Palais était embarrassé du fait que cet avis reconnaissait pour la seconde fois (après révision) la détention arbitraire de Karim Wade et recommandait encore de nouveau, la libération immédiate de Karim Wade et la réparation de tous les préjudices subis.
Toute la presse était focalisée sur le sujet, lundi et mardi. Le régime de Macky était acculé. Les antis Karim ne savaient plus comment trouver une parade pour esquiver la « gifle » infligée par les experts des Nations Unies.
Mais l’inattendu allait se produire…
Le mercredi, un des avocats de Karim, Me Clédor Ciré Bathily, qui pensait sans doute tenir le bon bout, révèle l’existence d’une plainte de Karim Wade contre l’Etat du Sénégal pour détention arbitraire…Mais cette plainte a été déposée au niveau de Paris.
Et pourquoi Karim Wade dépose-t-il une plainte au niveau de Paris contre son propre pays ?
Alors l’avocat Me Clédor Ciré Ly dévoile : « il (Karim) est aussi français. À partir de ce moment, le citoyen français peut d’adresser à la juridiction française. C’est l’un des critères qui peuvent permettre que France soit compétente »…
Cette révélation de la nationalité de Karim Wade fait froid dans le dos. On ne parle plus de l’Avis du Groupe Consultatif des Nations Unies qui avait dénoncé la détention arbitraire de Karim Wade. Partout on évoque la nationalité de Karim Wade.
Et cela ne s’arrête pas car à l’instar de Me Clédor Ciré Ly, c’est un autre avocat de Karim Wade qui se précipite sur France24 pour clamer haut et fort la nationalité française de Karim, celle de sa mère…Mais aussi celle de son père Abdoulaye Wade qui fut président du Sénégal de 2000 à 2012.
Ainsi pendant 12 ans le Sénégal a été dirigé par quelqu’un qui n’avait pas « exclusivement » la nationalité sénégalaise.
Le débat sur l’Avis du Groupe des experts de l’ONU est vite oublié. La nouveauté, c’est la Nationalité de Karim Wade. Sur TFM, le même soir (hier mercredi), le conseiller spécial de Macky Sall, Abdourahmane Ndiaye relance le débat en étalant le fait que le candidat du PDS est « Français ». Toutes les autres radios du pays accueillent les antis Karim pour débattre de la nationalité de Karim Wade…
On ne parle plus de détention arbitraire…Karim a tué son seul et dernier atout…
Et si le Sénégal le renvoyait dans son pays la France pour purger le reste de sa peine, ce serait éviter au contribuable sénégalais de payer pour un prisonnier français au Sénégal…
Mobel Sirah Ba pour xibaaru.com

3 Comments

  1. Si la double nationalité pouvait faire de Karim un non éligible, il n’y aurait pas de CREI sous Macky Sall.
    Maintenant réfléchissons.
    Leurs slogans politiques sont:
    1/ Wade voulait la dévolution monarchique. Tout ce que Wade fait, il ne le fait que pour faire hériter son fils le Sénégal.
    2/ Karim a la double nationalité, il ne peut pas être éligible. Ou s’il l’est les sénégalais ne vont pas voter pour lui parce qu’il est français.
    3/ Et pourtant, cette loi, qui interdit la candidature d’une double nationalité, c’est son père qui l’a mise dans la constitution qu’il a fait votée.
    Que faut-il faire maintenant, par la presse d’abêtissement, pour maintenir les fanatisés dans le troupeau ? Faut – il abandonner la trop politiquement utile bulle de la dévolution monarchique, pour pouvoir répéter qu’en fait le père avait exclu le fils héritier de l’héritage ?
    Si ces vérités sont trop savantes pour des fanatisés. Au moins ils doivent quand même pouvoir comprendre que s’il était établi que Karim ne peut être candidat du fait de sa double nationalité, jamais Macky Sall n’aurait lancé son inhumaine CREI contre lui.
    La double nationalité de Karim, l’enquête de la CREI a été chargée de la faire mousser pour en faire un usage politique. Les avocats de l’état ont été envoyés en conférence de presse, en 2014 avec comme unique thème la double nationalité de Karim, pour tenter d’en faire un outil politique. Et aujourd’hui sur une phrase de son avocat, la communication de Macky reprend la balle au rebond toujours pour en faire un outil et les fanatisés sont lancés. Et dans chacun des cas, il s’agit à chaque fois de tirer Macky Sall d’une mauvaise passe, comme ici l’est l’avis de du Groupe de Travail.
    Parfois, je me dis qu’il est plus difficile d’être fanatisés que d’être un savant. Il faut beaucoup d’efforts au fanatisé contre sa propre nature pour pouvoir être ce qu’il est.

  2. KARIM WADE ET SON PERE NEGOCIENT AVEC L’ETAT DU SENEGAL ET LEUR STRATEGIE DE LA NATIONALITE A TOUT DEMONTRER .

  3. KARIM WADE SERA BIENTOT LIBRE PAR GRACE PRESIDENTIELLE PARCEQUE LES NEGOCIATIONS SONT EN COURS .

Les commentaires sont fermés.