Il soupçonne son père de coucher avec sa femme…Il le tue d’un coup de pilon sur la tête

Le jeune Lamine Cissé a écopé d’une peine de prison de travaux forcés à perpétuité. Les faits qui sont reprochés à celui qu’on surnomme Moro remontent dans la nuit du 10 au 11 février 2013. Il est accusé d’avoir tué son père à au village de Cissecounda, dans l’arrondissement de Makacolibantan. Cultivateur de son état, il a asséné un coup de pilon mortel à son propre père qui n’a pas survécu à ses blessures, avant de prendre la poudre d’escampette vers la Gambie voisine. Devant la barre, il soutient ne pas posséder toutes ses facultés mentales, avant d’ajouter qu’il a agi sous le coup de la colère. Mieux, poursuit-il, il aurait des soupçons que son père couchait avec sa propre femme, ce qui a davantage ravivé sa colère. Toutefois, il dit ne pas asséner un coup de pilon à son père sur la tête mais plutôt sur le dos, même si le certificat de genre de mort délivré par le médecin légiste le lendemain des faits, parle de mort par traumatisme crânien. L’avocat général dans son réquisitoire soutient qu’il y a bel et bien homicide et que c’est le coup reçu qui est à l’origine de la mort de Nghaly Cissé, la victime. « Il n’est pas mort par hémorragie mais plutôt par traumatisme crânien », justifie l’avocat général qui pense que l’accusé a volontairement donné la mort à son père. Suffisant pour qu’il parle de parricide et demande l’application de la prison à perpétuité à l‘accusé et d’ordonner la confiscation du pilon avec lequel il s’est servi pour donner la mort à son père. La chambre, dans son délibéré, a suivi le parquet dans son réquisitoire et a condamné Lamine Cissé à une peine de prison de travaux forcés à perpétuité.

Sadio SOUMARE à Tamba pour xibaaru.com