Il faut saut sauver Wade…Il ne sait plus quoi faire pour libérer son fils…Attendre et périr

Que se passe-t-il au PDS ?…Ou du moins qu’est-ce qui arrive à la famille Wade ?
Depuis l’énoncé du verdict du procès Karim Wade, plus rien…On n’entend plus le Gorgui, comme s’il était sonné par la condamnation de son fils. Ou il ne pensait pas que le régime de Macky, celui qu’il a fabriqué comme DG de Petrosen, puis ministre, Ministre d’état, premier ministre et Président de l’Assemblée nationale avant de lui céder le pouvoir après sa défaite cuisante de 2012, puisse lui faire ça.
Wade sonné ou à cours de moyens ?
« Wade ne connaît pas l’immobilisme » a dit un de ses souteneurs, Cheikh Mbacké Samb qui est venu exclusivement à Dakar pour soutenir le combat du Président Abdoulaye Wade pour la libération de Karim Wade.
Et pourtant depuis le 23 mars, après le verdict de la condamnation à 6 ans de son fils assortie d’une amende de 138 milliards, c’est le statu quo dans le camp du Gorgui. Le vieux ne fait plus rien. Il attend, selon son entourage, le pourvoi en cassation.
L’incohérence se lit dans la stratégie de Wade. Opposant pendant 26 ans, grand chef d’Etat pendant 12 ans, avocat des plus grandes causes indépendantistes, comment comprendre que Me Abdoulaye Wade qui n’a jamais reconnu la légalité de la CREI (Cour de Répression de l’enrichissement illicite) puisse compter sur un pourvoi en cassation du jugement de cette Cour ? Primo, s’il a introduit un pourvoi en cassation, c’est qu’il reconnaît le verdict. Et secundo, c’est que Abdoulaye Wade, lui-même était présent au tribunal de la CREI, « habillé en boubou marron demi-saison, bonnet bien vissé à la tête, entouré de ses lieutenants et anciens ministres, Madické Niang, Samuel Sarr, Mamadou Diop Decroix » selon nos confrères du « Monde » pour assister « le visage fermé et les traits tirés, à cette sentence qui s’abat sur son fils ».
Et ce même jour, « Babacar Gaye, porte-parole du PDS, dira plus tard face à la presse : « Je n’ai pas voulu assister à cette mascarade, c’est décevant ! ».
Wade ses lieutenants, sa Cour et son porte-parole ont assisté à un procès dont il conteste la légalité…C’est qu’il y a problème
Et manque de pot pour Wade, c’est que la Cour de Cassation reconnaît elle-même la CREI…
Que se passe-t-il chez le vieux ?
C’est la panne de la stratégie. Wade croit à ses « envoyés spéciaux » occultes auprès du palais qui ne font rien et se sucrent sur sa douleur.
Mobel Sirah Ba pour xibaaru.com