Idy traite Wade de président « ignoble » et Macky de successeur « ignoble »

Revoilà l’ancien Premier ministre de Wade et président de Rewmi…Idy, depuis Fès au Maroc, a balancé hier une déclaration très soutenu sur le protocole de Rebeuss dans lequel il est accusé d’avoir dérobé 74 milliards à Wade et argent qu’il aurait accepté de rembourser en trois tranches de 7 milliards pour financer la campagne de Wade.

Pour Idy, comment l’argent qu’il aurait détourné dans les « chantiers de Thiès » et qui appartiendrait au peuple Sénégalais puisse faire l’objet d’un remboursement pour la campagne du président d’ alors, Me Abdoulaye Wade ?

Et Idy qualifie cet acte indigne d’un président ignoble et son successeur et ancien premier ministre de président ignoble…Xibaaru vous propose la déclaration de l’ancien premier ministre qui nous est parvenue de Fès où l séjourne actuellement.

Fès, Vendredi 15 Juillet 2016

Cher compatriote,

Je te sais indigné et en colère face aux horreurs que ta presse te rapporte au quotidien sur la conduite de tes hommes politiques et surtout celle de ceux à qui tu as confié la gestion de ton pays.
Je te demande, à travers une pétition, d’interpeller clairement les autorités étatiques présentes et antérieures et leur demander de se servir des outils de la république, dans le respect du droit, pour protéger les biens des Sénégalais plutôt que de faire sur leur dos des « deals » devant leur rapporter à eux-mêmes, pour leur fortune et confort personnels, des ressources illicites qui devaient en principe et en droit te revenir.

Prenons l’exemple du « protocole de rebeuss ».

Je réaffirme comme je l’ai toujours fait que je n’ai jamais signé un quelconque protocole. Mais examinons ensemble les différentes hypothèses. Soit le protocole de Rebeuss est vrai soit il est faux.

S’il est faux, fin de l’histoire. Il s’agirait d’un complot qui a échoué. C’est ignoble mais sans grande conséquence financière pour les populations. L’image du Senegal et de sa justice, en revanche auront souffert du tapage médiatique qui l’aura entouré.

Si en revanche le « protocole de Rebeuss » existe, alors ce serait une double abomination politique et morale et aurait des conséquences financières lourdes pour les sénégalais.

Il signifierait ceci:

1. Un Président de la République en exercice, gardien par excellence de la Constitution donc de l’état de droit mais aussi gardien des deniers publics accepterait que sur 74 milliards dérobés, on lui en donne pour sa propre campagne électorale, deux ou trois tranches de 7 milliards, pour qu’il ferme les yeux sur « les chantiers de Thiès » et l' »atteinte à la sûreté de l’Etat » et ordonne à sa justice de distribuer à tour de bras des « non-lieu ». Mais enfin ou serions-nous? Même pas dans une république bananière. On inventerait la « République des cacahuètes ». Cela signifierait aussi que des auxiliaires de justice, avocat et notaire, en violation des standards internationalement admis de leur profession, auraient aidé à monter ce deal et en aurait tiré profit. Si c’est le cas, leur destination naturelle doit être la CREI et le redressement fiscal. Car je suis sûr qu’ils n’auraient pas déclaré au fisc ces honoraires-là. La radiation serait leur condamnation minimale pour avoir entaché leurs robes et celles de leurs confrères et consœurs des pires souillures de leur commanditaire.
Voilà les vraies questions. Voilà le vrai débat que je souhaite, cher compatriote, que tu exiges.
Mais avec une société civile cannibalisée par des dames de compagnie, les pauvres sénégalais attendront longtemps…Longtemps…d’être sérieusement défendus.

Ce « protocole de Rebeuss », s’il existe, signifierait aussi ceci:

2. Un Président de la République, remplaçant son ignoble prédécesseur dont il a été le premier ministre et complice, serait encore plus ignoble. Il serait au courant ou détiendrait un « protocole de Rebeuss » mouillant son plus irréductible adversaire politique et le garderait sous le coude comme il déclare lui-même l’avoir fait pour certains dossiers de justice. S’il avait ce « protocole », ce serait quand même pour lui une opportunité inespérée de réduire au silence cet impertinent de Idrissa Seck qui ose le qualifier de « dealer international » dans le cadre du vrai « protocole de Rebeuss/Qatar/Colombie » de l’affaire Karim Wade. Au lieu d’envoyer ses ignobles auxiliaires sur les plateaux de télévision, il devrait instruire sa justice, même bananière, de convoquer l’ancien Président de la République pour le contraindre à expliquer clairement l’origine de l’argent que lui devrait Mr Idrissa Seck et surtout pourquoi il ne le lui réclame pas devant les tribunaux comme il l’a fait récemment avec un certain Mangane à Dubaï. Et si cet argent appartient au Trésor sénégalais, pourquoi s’était-il contenté, alors qu’il était Président de la République, de ne réclamer que deux ou trois tranches de 7 milliards sur un pactole de 74 milliards? Et pourquoi les 14 ou 21 milliards iraient-ils dans sa poche et pas dans les caisses de l’Etat s’il s’agit de deniers PUBLICS? Et pourquoi s’est-il permis de dicter à des magistrats, en principe indépendants et n’ayant pour patrons que la LOI,  leurs décisions de JUSTICE?

Avec les réponses obtenues, le Président en exercice entreprendrait alors de récupérer l’argent objet du deal nauséabond du « protocole de Rebeuss ». Surtout que son ministre de la jeunesse, et avant lui, son journal « il est midi » dont le patron est assis juste à côté de lui, comme PCA DE LA RTS, ont une liste de comptes bancaires avec des numéros et des banques connues qui appartiendraient à Idrissa Seck. Il devrait au moins immédiatement entreprendre de récupérer cet argent. Surtout qu’il en a vraiment besoin. Car il lui faudra bien loger, nourrir, soigner et éduquer les enfants et talibés qu’il a décidé de retirer de la rue. Sinon après son opération de charme en direction de la communauté internationale, on les retrouvera bientôt à nouveau dans les rues et en plus grand nombre. Il a aussi sa Couverture Médicale Universelle et ses bourses familiales à financer.  74 milliards l’aideraient quand même. Surtout que son ministre des finances passe beaucoup de temps à monter des « deals » d’exonération fiscale et d’abandon de créances, à financer sa pénible carrière politique aux parcelles assainies, à recevoir dans son appartement de la corniche des dames de compagnie qui en ressortent comblées…privant l’Etat et ses citoyens de recettes précieuses.

Idrissa Seck
Président de Rewmi
Président du Conseil Départemental de Thiès
Ancien Premier Ministre du Sénégal