Idrissa Seck-Macky Sall…C’est de nouveau la guerre : Quand le maître s’attaque à l’élève, ça fait BOUMMMM !

La sortie d’Idrissa Seck était très attendue, à Touba, après un long silence, dû peut-être à une stratégie de communication, ou à un recul tactique, face à son élève, devenu maître sans aucune habileté.
Cependant, Mr Seck n’a pas eu besoin de grande inspiration pour prouver la fébrilité, l’incohérence et l’incompétence du régime de Macky Sall.
En effet, ce dernier, sans argument, lui a facilité la tâche, avec les nombreuses étourderies qu’il n’a cessées de commettre, lors, ou de ses déplacements, ou quand il a agi de s’adresser à ses administrés, dans des sujets qui dépassent sa capacité, et qui le mettent très souvent en colère, c’est à dire, hors de lui!
Hélas, l’élève est très peu outillé pour prétendre diriger un pays comme le nôtre, ce même pays qui fut « kidnappé » par les socialistes pendant une quarantaine d’années et que Wade, finalement, a tiré des pénombres.
Ce même élève a trébuché sur des dossiers très techniques, qu’il n’a pas pu diligenter avec génie. Et cela a beaucoup impacté sur la position mondiale du pays, qui se retrouve, malheureusement, parmi les 25 pays les plus pauvres.
Idrissa Seck, donc, en fin politicien, ancien élève de Wade, a profité de son passage dans la ville sainte de Touba, pour y dresser un mur de lamentations, remettant de fait, l’élève à sa place, ce dernier, qui venait de lever l’ancre la veille, laissant derrière lui, de terribles incompréhensions, entre autres, le petit fils de Chekhoul Khadim, qui fut interdit d’accès à la grande mosquée, les petits fils, même ceux dont l’âge est avancé, ont été obligés de stationner à 100 mètres de la mosquée, et de faire le reste du trajet à pied, non pas pour des mesures sécuritaires, mais pour montrer au monde entier, qu’il a réussi à faire des chefs religieux, de tout bord, des citoyens ordinaires, un de ses vœux pieux, ou encore, ce grand meeting que Farba Ngom, sous son égide,
a organisé, dans l’enceinte même de la maison des hôtes de Serigne Touba, chose qu’il n’imagine guère organiser au Daaka de Madina Gounass, ou encore, quand son « chambellan » Pape Samba Diop « humilie » un petit fils du Cheikh Serigne Bass Khadim Awa Ba, très connu des milieux religieux, et que personne ne reconnait, depuis un certain temps, etc…
Idrissa Seck a donc ainsi sermonné son élève, têtu comme une mule…
La bataille est ainsi ouverte, car dès lundi, les rustres « apéristes » de première heure, l’attaqueront sur le terrain de la calomnie et des vilenies, pour satisfaire la mince gloriole du couple Faye-Sall.
Quel dommage pour notre cher pays!
Absa Diop pour Xibaaru