Fraude sur les élections en 2017…Le pouvoir accepte aujourd’hui ce qu’il refusait en 2012…Voici les preuves et les liens

C’est bon que l’opposition veille parce que les pourvoyeurs de légions n’ont d’autres solutions pour leurs poulains que la fraude.
C’est surtout bon que l’opposition leur rafraîchissent la mémoire et éveille les sénégalais à la vraie nature de ceux qui sont au pouvoir. Les cartes électorales russes qui changent d’images (c’était en 2012) vous les avez oubliées ? Eh bien, ceux qui connaissent ce genre de cartes sont actuellement au pouvoir.
C’est surtout bon de rappeler à l’ancienne opposition devenue pouvoir actuel, la bizarrerie d’avoir brusquement confiance au fichier électoral qu’elle défend aujourd’hui et qu’elle décriait hier, à la Malaisie dont les cartes d’identités qu’elle confectionne pour nous étaient douteuses hier.

http://www.osiris.sn/Passeport-numerise-ou-biometrie.html
Passeport numérisé ou biométrie : Lequel fait l’objet de corruption ?
mercredi 2 septembre 2009
Le Sénégal s’est mis à l’ère de la biométrie. Cartes d’identité, cartes d’électeur et passeports. Des marchés importants et juteux de plusieurs milliards de nos francs pour l’inscrire dans la modernité depuis 2007. Mais cette biométrie ou la numérisation qui l’a précédée ont-elles fait l’objet de versement de pots-de-vin substantiels ? Sont-elles avinées ? Si on en croit nos confrères parisiens du Nouvel Obs qui donnent l’information dans leur édition en ligne d’hier, mardi 1er septembre, « l’Imprimerie nationale qui fabrique les passeports biométriques, est soupçonnée d’avoir versé pour plusieurs centaines de milliers d’euros de pots-de-vin afin d’obtenir plusieurs contrats à l’étranger, particulièrement en Roumanie, Géorgie, Syrie et au Sénégal… »

http://www.leral.net/SENEGAL-LA-BOMBE-DE-LA-FRAUDE-ELECTORALE_a27806.html
Le fichier actuel est truffé de doublons. Certaines mêmes personnes s’y retrouvent plusieurs fois avec juste quelques variations de noms ou de dates de naissances, mais que le système ne détectera jamais parce que incapable de faire des recherches croisées avec le système biométrique. C’est ce qui a été la porte ouverte à la vaste fraude de 2007 dont l’opposition n’a jamais pu comprendre ce qui était arrivé. D’ailleurs, la Rapport d’audit de l’UE de 2010 le confirme très clairement.

http://www.leral.net/Cartes-d-identite-Nationale-Un-amalgame-frauduleux-du-ministre-Ousmane-Ngom_a15735.html
En tout état de cause les manœuvres tortueuses, provocatrices du ministre de l’intérieur, ne font qu’inaugurer une pré-fraude électorale lourde de danger, chez-nous. Et bizarrement, comme nous le disions récemment, par ailleurs, par rapport à la situation, en Côte d’Ivoire, les Observateurs nationaux comme internationaux et autres tenants du discours sur la paix, sont muets comme une carpe sur ces dangers qui guettent le Sénégal et les sénégalais, du fait des pratiques antidémocratiques des protégés sénégalais (Abdoulaye Wade en tête) de Sarkozy et d’Obama.

Nota: Je me plais à rappeler que l’expert, dont l’expertise servait de base à la théorie des fraudes de l’opposition en 2007 et 2012, vient d’annoncer qu’il y aura fraude en 2017. Si ses dires n’ont pas fait le tour des médias des 100, c’est parce que cette fois ils ne servent pas à la diabolisation de Wade.
Voici ses expertises de 2012 et de 2015.

http://www.xibar.net/Bakar-Ndiaye-annonce-une-fraude-massive-en-2012_a21781.html
Bakar Ndiaye, l’ex-expert informaticien de la Cap21, vient de boucler son livre : «Election : Le choix du peuple. Halte à la fraude» qui va paraître dans les semaines à venir. Dans une lettre ouverte adressée au chef de l’Etat, il met à nu le système mis en place par le régime pour une fraude massive en 2012 et défie les experts de la Daf, de la Cena et de l’Ast de prouver le contraire.

http://www.osiris.sn/Bakar-Ndiaye-inventeur-d-un.html
Il y a trois voies principales pour frauder. Au niveau du fichier principal, on en parle toujours, la base du fichier électoral, c’est l’état civil. Quand dans un pays, l’état civil n’est pas fiable, mais tous les fichiers dérivés de l’état civil ne peuvent pas être fiables, non plus. Comme je le dis, d’une source polluée, on ne peut pas puiser de l’eau potable. Et la source polluée, c’est l’état civil même. C’est à partir de l’état civil qu’on crée le fichier des cartes nationales d’identité. Lequel s’appelle le fichier de la population électorale. C’est à partir de ce fichier qu’on crée le fichier électoral. Si le fichier-mère n’est pas bon, on sait comment ça se passe. Donc, voilà une source principale. Une personne peut avoir 2, 3, ou 4 extraits de naissance différents et 3, 4 cartes d’identité et s’inscrire autant de fois au niveau du fichier électoral. On a autant de possibilités d’avoir des pièces d’identité différentes. Et autant de possibilités d’exister dans le fichier électoral. Là, c’est une voie.
Xème, forumer

1 Comment

  1. Merci xibaaru de raffraichir la mémoire du peuple, ces imbéciles du pouvoir oublient d’où ils viennent. Si Wade avait fait comme eux ils seraient toujours dans l’opposition.

Les commentaires sont fermés.