Fabouly Gaye de l’UJTL attaque Macky sur le PUDC et traite les élus locaux de béni oui oui

La Programme d’Urgence pour le Développement Communautaire regorge des incohérences dans sa réflexion et dans sa mise en œuvre. C’est la conviction de Fabouly Gaye ancien président libéral de l’ex conseil régional de Kolda et actuel secrétaire général par intérim de l’UJTL (Union des jeunesses travaillistes libérales) affiliée au PDS. A en croire M Gaye « la formulation de ce programme a exclu les élus et les acteurs locaux. Pie, son acte de naissance est signé sans aucune implications des vrais acteurs ». Après cinq ans passés à la tête du défunt conseil régional, le jeune libéral se dit bien outillé pour soulever ce qu’il appelle « les incohérences du PUDC ». Pour Fabouly Gaye « cette option est totalement opposé à la promotion du leadership des collectivités locales sur lesquels repose la promotion des territoires et de l’économie locale ». Dans son procès contre le PUDC, l’actuel membre du conseil départemental de Kolda pense que c’est une erreur monumentale de prétendre œuvrer dans le sens des préoccupations des populations rurales en excluant délibérément leurs élus dans la réflexion. Quant à la mise en œuvre de ce PUDC, le secrétaire général par intérim de l’UJTL conteste la décision du chef de l’état de confier la gestion de ce programme au PNUD. « Il s’agit là d’une contradiction avec l’acte III de la décentralisation qui prône une meilleure responsabilisation des collectivités locales » a lancé Fabouly Gaye. Ajoutant que la maturité de nos élus est aujourd’hui indiscutable, et l’état devrait rester conforme à sa vision en responsabilisant ce programme aux collectivités locales.
De la responsabilité des élus locaux
Le responsable du PDS dans la capitale du Fouladou, se dit profondément affecté par le comportement des élus qui soutiennent et se félicitent de cette volonté du chef de l’état de confier la gestion du PUDC à une autre structure. Pour Fabouly Gaye « les élus devraient rappeler à l’état son devoir de renforcer considérablement leurs capacités par la mise de dotations financières conséquentes et de ressources humaines de qualité » De l’avis du leader du PDS à Kolda « les élus n’ont pas été à la hauteur face au choix du président ». Même s’il reconnait tout de même que ce ne sont pas tous les élus qui restent des « bénis oui oui ». Dans tous les cas, M Gaye pense que ces élus ont trahi la confiance des populations qui les ont mandatés pour défendre leurs intérêts. Malgré tout, le patron du PDS au Fouladou invite l’état à revoir cette position qui selon lui « n’honore pas les élus dans leurs missions, mais aussi remet totalement en question les acquis de notre système de décentralisation ».
El Hadj Maël Coly à Kolda pour xibaaru.com