Et si Macky Sall rectifie son erreur en libérant Karim Wade ? Un prisonnier politique qui pollue son bilan

Dans cette vie d’aujourd’hui, il faut avoir le courage d’être libre de se réinventer.
La liberté est une conquête perpétuelle, un combat à mort, une bataille épique jusqu’au dernier souffle. Une justice à deux vitesses, voilà ce que semble être la traque des biens mal acquis. Pourquoi emprisonner Karim Wade et par la suite aller chercher des preuves. C’est aberrant voire honteux et injuste d’avoir incarcéré le fils de Me Wade et de chercher par la ensuite de quoi le maintenir au fond du gouffre. Aujourd’hui, l’emprisonnement de Karim ressemble à une prise d’otage avec une demande de rançon qui ne voudrait pas qu’il se présente à l’élection présidentielle de 2017. Plus Macky le maintiendra en prison plus son leadership prendra de l’ampleur. Le désamour qui s’installe déjà avec la gabégie des nouvelles autorités, profite à Karim Wade. Sous le règne de son père, c’est tout un système de prédation qui avait été mis en place, système dans lequel tous les fils de Wade ont joué leur partition. Des Ministres, des PCA, des DG et hommes d’affaires aujourd’hui proches des nouvelles autorités en ont également largement profité. Plus fondamentalement, c’est toute la classe politique qui s’est enrichie y compris le Président Macky Sall lorsqu’il était aux affaires. Le moyen d’enrichissement par excellence au Sénégal étant l’Etat, éternelle et inépuisable vache à lait, le Chef de l’état est aujourd’hui incapable de justifier son immense patrimoine. Aux yeux de tous, l’évaluation du patrimoine prêté à M. Karim Wade paraît totalement fausse. Toujours est-il que, l’objectif recherché, était d’acculer le fils de l’ancien président, de le traiter d’enragé, de le diaboliser avant de le réduire à néant. Le but de la manœuvre était visible et comprise depuis le début. Elle consistait dès les premières heures de l’alternance, de mettre le fils de l’ancien président de la République en prison et chercher par la suite à le mouiller jusqu’au cou. Macky qui cherche par tous les moyens à détruire Wade et son n’a pourtant jamais nier avoir profiter des  » gâteaux mielleux  » du Pape du Sopi. Lors de son entretien avec le journal « Foreign affairs », le Chef de l’état Macky Sall, répondant à la question du journaliste du magazine, avait donné une réponse nuancée par rapport aux largesses de Me Wade.
La question : « N’est-il pas vrai que tous les politiciens, vous y compris, auraient bénéficié de la corruption sous Wade ? » avait posé l’interviewer du bimensuel américain lors d’un entretien, à la veille de la venue de Barack Obama à Dakar. Pour le journal, Macky n’a pas été clair dans sa réponse, il a été mi-figue, mi-raisin.
Il a répliqué : « En ce qui me concerne, j’ai bénéficié des privilèges liés à ma position de Premier ministre puis de Président de l’Assemblée nationale. Ce qui est tout à fait normal » Et de préciser que ces privilèges n’ont rien à voir avec les détournements de deniers publics ou la corruption  »
 » Qui veut noyer son chien l’accuse de rage  »

Sidy Niang pour xibaaru.com

1 Comment

Les commentaires sont fermés.