Elections en 2017…L’opposition est-elle prête ? Le cas Idrissa Seck : ses forces et ses faiblesses

Le Rewmi de Idrissa en proie à une grosse fronde sera-t-il prêt en 2017 ?

L’ancien premier ministre semble tirer les leçons du passé. Il a gâché son unique occasion de devenir le 4ème président du Sénégal en 2007 après avoir répondu à un appel de Wade au Palais. Si Idy n’avait pas accepté cette audience inutile avec le président Wade à l’époque, on ne parlerait pas de Macky en 2012. Il a vu sa côte de popularité chuter de manière vertigineuse dès sa sortie du palais. Wade l’avait piégé.
Et aujourd’hui en 2015, Idy a un autre problème : sa propre formation politique, le Rewmi. Une fronde au sein de son parti qu’il ne peut pas maîtriser. Si le leader de cette fronde, à lui tout seul, a empêché le grand parti qu’est le Rewmi de former un groupe parlementaire, alors c’est que ce monsieur, Oumar Sarr n°2, pèse lourd dans cette formation. Ce dernier a même planifié une tournée nationale pour réclamer sa part de militants du parti en tant que co-fondateur du Rewmi. Il n’entend pas laisser les structures du parti à la merci d’Idrissa Seck. Et il risque de faire mal. Et cette situation va diviser le parti de l’ex premier ministre qui risque de se retrouver en ballotage au sein de sa formation. Et on peut même envisager un scénario similaire à Aj /Pads où on a vu le patron du Parti Landing Savané se faire éjecter par son numéro 2 Mamadou Diop Decroix. Ce qui pourrait donner deux parti Rewmi pour la présidentielle de 2017, celui de Idrissa sec et celui de Omar Sarr n°2.
Les moyens
Idy a les moyens de sa politique. Au plan humain, il peut compter sur ses fidèles. Mais ils ne font pas le poids devant Oumar Sarr n°2. Thierno Bocoum est un bon communicant mais un mauvais rassembleur. Déthié Fall itou. Car la tournée d’Idrissa Seck à travers le Sénégal en dit long sur la mauvaise qualité de son entourage. Idy draine du monde. Mais cela ne suffit pas. Il n’a pas la carrure de Wade qui déplace des milliers de personnes. Wade en Casamance va remplir sans problème le stade Aline Sitoé Diatta. Mais la tournée d’Idy a été timide. C’est pour cela qu’il l’a transformé en visite de proximité sans faire de meeting.
Les moyens financiers ? Idy a des sous. Après sa chute à la Présidentielle de 2012, l’ex premier ministre s’est consacré à ses consultances pour renflouer les caisses de son parti. Sur ce plan, il est comme Wade : c’est le seul contributeur de son parti. Il a fait du Rewmi ce que Wade a fait du PDS…Il est le donateur et le propriétaire de tout. Même des chaises.
Mais cela suffirait-il pour faire de lui un candidat prêt à affronter Macky et ses milliards ?
A suivre pour vendredi : le cas Pape Diop de Bokk Gis Gis et le Cas Abdoulaye Baldé de l’UCS

Penda Sow pour xibaaru.com