Elections en 2017…L’opposition est-elle prête ? Et si Aliou Sall avait raison ? Le cas Karim Wade (1ère partie)

La phrase d’Aliou Sall, maire de Guédiawaye et président de l’association des Maires du Sénégal traduit bien l’idée que le parti au pouvoir se fait de l’opposition à 21mois de la présidentielle de 2017 et à 2 ans des législatives de juillet 2017. L’opposition ne serait pas prête : « Si cela ne dépendait que de ma modeste personne, le scrutin aurait lieu en 2017. C’est mon intime conviction. D’abord parce que, politiquement, je ne pense pas que les adversaires du président de la République soient prêts à cette date. Le président Sall risquerait d’être le seul candidat crédible en 2017 ».
Qu’est-ce qui a bien pu pousser Aliou Sall à dire que l’opposition n’est pas prête ? Et il va jusqu’à dire que « le président Sall pourrait être le seul candidat CREDIBLE »…
L’opposition
Quelle opposition pour Macky Sall en 2017 ?
Le cas Karim Wade…
Tout d’abord, il y a le choix du candidat du PDS qui pose problème : Karim Wade a été choisi dans une cacophonie totale. Il a été imposé par la volonté du Pape du Sopi Et il faut ajouter pour l’instant. Le choix du candidat du PDS est déjà contesté au sein du parti. Ceux qui se font appeler « Refondateurs » disent ne voir aucun inconvénient de peur de s’attirer les foudres des libéraux et surtout des karimistes, mais ils risquent de se débarrasser de ce candidat gênant au cas où leur fronde réussissait à prendre les rênes du Parti. Et si l’on suit la logique d’Aliou Sall, Karim Wade est certes populaire mais sa Crédibilité est en jeu à cause de l’affaire des biens mal acquis. Même si la majorité des Sénégalais pensent qu’il est victime d’une détention arbitraire et d’une parodie de procès, cette même majorité pense aussi que l’affaire Karim Wade cache des zones d’ombre. Et c’est ce flou qui risque d’entacher sa Crédibilité…
Les moyens
Le PDS a-t-il les moyens pour faire face à Macky Sall ? Tout le monde sait qu’au PDS, le seul contributeur reste Me Abdoulaye Wade. A part deux ou trois personnes qui peuvent soutenir financièrement le vieux Wade, le reste du PDS est mal organisé faute d’organisation, ce dont parle souvent Modou Diagne Fada. La vente des cartes est quasi inexistante au PDS et les responsables sont contestés. Qui gère qui et qui fait quoi ? C’est ça la grosse nébuleuse du PDS.
Karim a-t-il des moyens ?
C’est là où il y a problème. Le ca d’enrichissement illicite risque de ressurgir si Karim met des moyens colossaux dans la campagne de 2017. Alors ses adversaires ne vont pas s’en priver. Ils mettront au cœur de leur discours les biens mal acquis que le candidat du PDS a toujours cachés. Et la campagne du candidat du PDS peut virer à une sorte de second procès pour utilisation de biens illicites. C’est là où le fils de Wade risque de perdre toute crédibilité…
Penda Sow pour xibaaru.com

.