El Hadji Malick Gakou est en colère…contre Macky : il a abandonné Kédougou

En tournée nationale à Kédougou, le leader du Grand Parti n’a pas été tendre avec le gouvernement central face au calvaire des populations de la région de Kédougou.
« Je suis abasourdi de voir dans quel état se trouvent les infrastructures de la région. A Kédougou, je n’ai pas senti la croissance économique qu’on chante à Dakar. J’ai vu à Kédougou, les jeunes dans la désolation et c’est une amertume profonde parce que Kédougou fait partie du Sénégal. Les populations de Kédougou sont meurtries parce que les hommes, les femmes vivent dans la pauvreté. Kédougou est riche en potentialités. Ici, il y a de l’or, du marbre, du fer et d’autres ressources encore inexploitées. Cela m’étonne que Kédougou reste l’une des régions les plus pauvres du Sénégal. Le fonds social minier soit mis à la disposition de Kédougou des jeunes des femmes. Ils le méritent. J’en appelle à la responsabilité du gouvernement de prendre en charge le développement de Kédougou. Les femmes et les jeunes le méritent.
Le Grand Parti, c’est le parti du rassemblement et de la mobilisation pour le Sénégal. Le Grand Parti est né pour développement le Sénégal, pour soutenir les femmes et les jeunes. Nous allons continuer à sillonner le Sénégal pour connaitre les véritables doléances des populations pour y trouver demain des solutions. J’ai senti à Kédougou une jeunesse engagée, une jeunesse qui veut travailler. Nous devrons les soutenir. Gardons l’espoir de rester dans le Grand parti pour les destinées du Sénégal. Je vais continuer les prises de contact avec les jeunes de Kédougou. Je viendrai vous côtoyer et échanger avec vous. Il est inadmissible qu’une région riche comme Kédougou soit dans une telle situation. Il faut arrêter l’exploitation de la région de Kédougou. Il faut donner aux populations de Kédougou la joie de vivre. Kédougou vaut mieux que les miettes du fonds social minier. Nous allons nous battre avec vous pour que Kédougou puisse tirer profit de ses ressources et jeter les bases d’un développement durable » a-t-il souligné.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com