El Hadj Diouf : « Cette affaire doit être celle de chaque Sénégalais, mais également de chaque Africain »

El Hadj Diouf sur la mise en examen de Lamine Diack : « C’est de l’acharnement pur et simple. Je peux même dire que c’est du racisme »
El Hadj Diouf est en colère, très en colère même. Motif ? Les accusations portées contre l’ancien président de l’Iaaf qu’il considère comme le meilleur dirigeant que l’Iaaf a eu jusque-là. Estimant que c’est du racisme, il appelle les Africains à ne pas laisser un tel affront, il y va du respect qui leur est dû.

Interrogé, dans un entretien accordé au Quotidien, sur la question, l’ancien Ballon d’Or africain enrage : « Je dirai simplement que c’est de l’acharnement pur et simple. Je peux même dire que c’est du racisme. Je connais le président Lamine Diack. Pour qui le connaît, c’est une personnalité mondiale qui dégage de la sagesse. Il mérite plus de respect, de considération de la part du monde sportif, pour ne pas dire de la planète entière, pour tout ce qu’il a apporté durant son passage à la tête de l’athlétisme mondial. Malheureusement, on est en train de gâcher son image, mais également celle du Sénégal. Nous avons tous été fiers de voir le président Diack diriger cette grande institution mondiale de l’athlétisme. Ce n’est pas une bonne idée de le dénigrer aujourd’hui, alors qu’il vient juste de prendre sa retraite après des années de dur labeur passées à la tête de l’Iaaf. Cette affaire doit être celle de chaque Sénégalais, mais également de chaque Africain. On ne doit pas se taire et laisser des gens le traîner dans la boue. Lamine Diack ne mérite pas ça. Je dois également dire que si on laisse passer, on ne donnera plus de respect ni de crédit à un Africain pour diriger les grandes instances internationales ».

Ce qui est surprend, selon lui, c’est « le fait qu’on attende qu’il ne soit plus là pour sortir des dossiers ». Il estime qu' »il fallait le faire pendant qu’il était encore au pouvoir ». « C’est vous dire que c’est de l’acharnement. Encore que son rôle n’est pas de s’occuper du dopage. A mon humble avis, il a géré de la manière la plus honnête son passage à la tête de l’Iaaf. C’est ce que je connais de la personne. Et je continue à garder cette image du vieux qui reste et restera une icône du monde sportif sénégalais, africain et mondial. Je l’ai vu récemment en Malaisie, il a eu droit à tous les honneurs. On peut même se permettre de dire que c’est le meilleur dirigeant que l’Iaaf a eu jusque-là. Il a quitté dignement, il faut que les gens respectent au moins cela », a dit El Had Diouf qui annonce qu’il va faire « tout (son) possible pour le défendre ». Et il invite tous les Sénégalais d’en faire autant car c’est l’un des meilleurs fils du Sénégal depuis l’indépendance.