Diouf a radié des policiers en 1987…Macky va-t-il licencier des enseignants en 2016 ?

C’est un communiqué du gouvernement qui fait froid dans le dos et rappelle celui du gouvernement de Diouf qui a radié les policiers de la fonction publique en 1987…

C’est le même scénario qui semble se dessiner avec les enseignants de la fonction publique.

Que s’est-il passé avec les policiers en 1987 ?

Des malfrats ont été appréhendés en 1983 par des éléments de la sûreté urbaine. Ils ont par la suite dénoncé un des leurs du nom de Baba Ndiaye, receleur de son état qui, au moment de son interpellation, avait un abcès. Il a été déféré au parquet. Et le procureur de l’époque avait ordonné qu’on place Baba Ndiaye sous mandat de dépôt. Par la suite, il est décédé et on a incriminé les agents de la police qui avaient conduit l’opération pour les convoquer et les emprisonner avec des amendes. Voyant que c’était une injustice de condamner des agents de police qui avaient fait leur travail, leurs collègues sont sortis pour marcher pacifiquement. Par la suite, le ministre de l’intérieur de l’époque Ibrahima Wane les avait reçus pour apaiser la tension. Mais 4 ans après, l’Etat avait radié de la police tous les policiers qui avaient manifesté ».

Les enseignants menacés

Voici le communiqué du gouvernement publié hier qui menace de radiation les enseignants grévistes

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Il est rappelé aux enseignants dûment réquisitionnés qui ont soit refusé de recevoir notification de leur réquisition, soit refusé d’y déférer, qu’en sus des sanctions pénales prévues aux articles 7 du Statut général des fonctionnaires et L. 279 – m du Code du travail, le refus de déférer à un ordre de réquisition expose le contrevenant à diverses sanctions disciplinaires, applicables sans la procédure du conseil de discipline, allant :

– jusqu’à la révocation avec suspension du droit à pension, pour le fonctionnaire ;
– au licenciement sans préavis, ni indemnité autre que, le cas échéant, l’indemnité compensatrice de congé pour l’agent non fonctionnaire.
Pour compter du lundi 13 juin 2016 à 8 heures, les concernés disposent d’un délai de vingt-quatre (24) heures pour se conformer à l’ordre de réquisition.Fait à Dakar, le 10 juin 2016Le Ministre, Porte-parole du Gouvernement

Macky va-t-il franchir le rubicond comme Diouf ?

Penda Sow pour xibaaru.com