Dialogue politique : A qui profite le projet du président Macky Sall ?

La vie politique sénégalaise reste suspendue au dialogue lancé par le Président Macky Sall. Depuis que Macky a annoncé cette éventualité, on ne parle que de cela. On a l’impression que le Président Sall n’est pas le seul à avoir envie de discuter avec les autres acteurs politiques. Il a suffi qu’il bouge le doigt pour que toute la classe politique s’en approprie. Mais la question c’est de savoir sur quoi dialoguer et surtout pourquoi dialoguer ? On ne sollicite pas un dialogue pour rien et puis, c’est quoi le problème entre le pouvoir et l’opposition ? Le moment choisi aussi est un élément fondamental ; environ un mois après le référendum. Le Président Macky  Sall a longtemps résisté à cette envie pressante mais il a fini par céder car quoi que l’on fasse, tout le monde sait que l’opposition actuelle est l’unique famille affective du boss de l’APR. Mais revenons au référendum, le OUI l’a emporté à hauteur de 62% selon les résultats officiels. Si le camp présidentiel réuni obtient ce score, quel est réellement le poids des alliés du Président, font-ils, tous réunis, la moitié du poids électoral de l’APR ? Si oui, cela signifie que Macky ne peut pas gagner seul la prochaine présidentielle. Si c’est non, c’est qu’en réalité, l’APR est seul dans benno.

De l’autre côté, le PDS et ses alliés avec lesquels il a cheminé depuis ses années de pouvoir, en dehors de la société civile, a fait 38% au référendum compte non tenu du fort taux d’abstention. Cela fait beaucoup de questions sans réponses pour Macky, s’il prend la chose politiquement. Il n’aura pas de réponses précises car depuis longtemps, ses souteneurs ne sont pas allés seuls à une élection pour déterminer leur poids réel. Mais, tout porte à croire que le benno a un bras et demi, l’autre ne tient pas trop. Le PDS persécuté depuis 2012 cherche désespérément à se rétablir, donc une trêve ne serait pas une mauvaise chose. Et Macky sera plus à l’aise avec ses anciens camarades qu’il connait le mieux qu’avec des « inconnus » venus se faire une certaine santé politique avant de le combattre. Mais où est le peuple dans tout ça ? La vraie « grande muette » n’a pas encore dit son mot. Un élément que les politiques négligent souvent quand ils déroulent leurs calculs politiciens mais c’est le peuple qui valide avec le visa original. Peu importe ce qu’il y a dans la tête des dialogueurs, le peuple attend tranquillement dans son coin le moment qu’il aura la parole pour dire son mot.

L.BADIANE pour xibaaru.com