Détention de Karim Wade…Sidiki Kaba met en cause l’impartialité du Groupe consultatif de l’ONU

Le Sénégal n’a jamais fait l’objet de forclusion par le Groupe consultatif de l’Organisation des Nations unies (ONU) après son avis rendu jugeant que la détention de l’opposant et ancien ministre d’Etat Karim Wade est ‘’arbitraire’’, a assuré, jeudi à Dakar, le ministre de la Justice, Sidiki Kaba.
‘’Il n’y a pas de forclusion du Sénégal suite à l’avis rendu par le groupe des experts des Nations unies. L’image du Sénégal ne sort pas écornée après cet avis’’, a notamment dit le ministre de la Justice
Il prenait part le même jour à une session parlementaire consacrée aux questions d’actualité adressées au gouvernement.
Sidiki Kaba a été interpelée par le député libéral Aïda Mbodji sur la ‘’détention arbitraire’’ de Karim Wade confirmée par le Groupe des experts de l’ONU. Mme Mbodji a aussi invité le gouvernement à ‘’revoir sa copie’’ par rapport à la politique de la traque des biens supposés mal acquis en ‘’réformant le dispositif de cette politique’’.
‘’Le Groupe de travail n’est pas l’ONU. Il n’est qu’un groupe consultatif qui donne son avis sur une situation donnée’’, a rétorqué Sidiki Kaba qui a relevé ‘’pas moins de deux vices ou tares du groupe de travail de l’ONU’’.
Il a cité la rupture de la légalité entre les Etats par rapport au groupe des experts et ‘’surtout sa partialité’’ dans la mesure où ce groupe ne prend pas en compte un certain nombre d’aspects dans la procédure.
APS

1 Comment

  1. Le PM a simplement menti. Et d’ailleurs la réponse du PM n’est qu’une répétition du mensonge de Madimbal. Lorsque l’avis de la commission de l’ONU est tombé, Madiambal a pris deux semaines de réflexion pour nous sortir que la commission ne remet pas en cause le verdict, qu’elle ne nie pas l’existence et la compétence de la CREI. Le PM devant l’Assemblée a juste changé la position et l’ordre des idées. Et c’est pour sortir que la commission ne dit pas que la CREI n’existe pas, la commission ne conteste pas le verdict. Leur mensonge a tous les deux a consisté à juste faire un hors sujet. La commission s’appelle « Commission sur les détentions arbitraires ». Cette commission n’a compétence que sur les détentions arbitraires, elles n’est saisi que sur les détentions arbitraires. Cette commission ne parle pas, c’est pas son affaire, de compétence de juridiction, elle ne se prononce pas sur l’existence ou non des juridictions, elle n’a rien à dire des verdicts.
    N’empêche que si Madiambal et son PM étaient honnêtes, ils auraient pu trouver en seconde lecture que la commission ne reconnait pas, indirectement, la CREI, tout comme elle conteste le verdict. Parce que la commission a demandé de libérer Karim là où la cour demande 6 ans de prison, la commission demande à l’état de dédommager Karim là ou la cour demande à Karim de dédommager l’état. Il faut vraiment croire parler à un parterre de moutons pour oser avancer ce que Madiambal et son PM ont avancé.
    Quant à l’inexistence de la CRE. Cette inexistence a été prouvée par Macky Sall, Abdoul Mbaye et Mimi Touré. La procédure même de création de la CAE pour juger Habré constitue la preuve que la CREI n’existe pas. Parce que toute la démarche pour faire exister la CAE a consister à la faire figurer sur la liste exhaustive des tribunaux du Sénégal dans laquelle liste la CREI ne figure pas, jusqu’à ce jour. La CAE elle a commencé à exister le jour où elle y a été listée.

Les commentaires sont fermés.