Démission du magistrat Ibrahima Hamidou Dème : une conséquence d’une ingérence de l’exécutif ?

L’indépendance de la justice : ce n’est pas la première fois que le sujet est évoqué, mais il est néanmoins important d’y revenir à chaque fois que de besoin. L’on ne peut guère se targuer d’être un pays démocratique quand la justice est aux ordres de l’exécutif. Il est inquiétant de constater que les bisbilles entre le pouvoir et les acteurs de la justice ont décuplé depuis l’arrivée de Macky Sall à la magistrature suprême. En effet, le régime n’est pas en odeur de sainteté avec l’Union des magistrats du Sénégal qui ne veulent pas cautionner certains agissements du pouvoir à son égard.

Le dernier point de désaccord en date est la modification de la loi portant statut des magistrats. Une loi votée à l’Assemblée nationale et promulguée par le chef de l’Etat malgré les réserves des concernés. Pour en rajouter une couche, le Substitut Général à la Cour d’appel de Dakar, Ibrahima Hamidou Dème, a démissionné du Conseil supérieur de la magistrature. Ce, non sans expliquer les raisons qui l’ont poussé à partir dans une lettre en date du 1er février 2017, adressé au président de la République, Macky Sall qui est aussi le président du Conseil supérieur de la magistrature.

« La justice traverse aujourd’hui une crise profonde, étroitement liée au manque de transparence dans le choix des magistrats. Ainsi constate-t-on un traitement de certaines affaires, qui renforce le sentiment d’une justice instrumentalisée et affaiblit considérablement l’autorité des magistrats », y dit-il avant d’ajouter : « Bien évidemment, la vitrine de la justice ne doit pas être une magistrature sous influence, mais plutôt une magistrature indépendante et impartiale, démontrant constamment, dans ses décisions, que la justice est exclusivement au service de la vérité ».

Un peuple n’a jamais confiance en ses dirigeants s’il n’a pas confiance en sa justice. La justice reste le seul recours pour un citoyen s’il ne sait plus où se tourner. Restaurer la confiance des populations en la justice reste un des impératifs majeurs auxquels le chef de l’Etat Macky Sall doit s’atteler s’il veut continuer à avoir la confiance des Sénégalais.

Partager