Confidences sur Karim et son père…Comment Serigne Mbacké Ndiaye et El Hadj Diouf rampaient au Palais

« Karim est le fils de son père. C’est un leader. Son père l’a forgé parce que toutes les responsabilités qui lui ont été soumises, il les a réussies. Les ministères qui étaient sous sa tutelle étaient en crise, seule une personne, voulant du bien à Wade était en mesure de les redresser. Il fut des moments au palais où Wade était malade, fatigué. A ce moment, son médecin lui avait demandé de se reposer et tous les ministres continuaient à fatiguer le vieux, seul Karim Wade venait dire à son père d’arrêter le travail et d’aller se reposer. Et j’ai vu des ministres qui courraient, rien que pour le saluer. Serigne Mbacké Ndiaye avait confectionné une banderole sur lequel il était inscrit: Karim Wade. Ils ont fait la promotion de Karim. Ils savent qu’il a des compétences requises. C’est eux qui sont allés vers le président Wade pour faire les éloges de son fils. Si Karim a occupé ces postes, c’est grâces à eux. Un jour, Me El Hadji Diouf est allé voir Karim pour solliciter une photo avec lui. C’est pourquoi quand je l’entends dire du mal de Karim, j’ai honte. Au Sénégal, nous n’avons pas de leader mais des beaux parleurs. Depuis Senghor jusqu’à nos jours, Wade a été le seul président libre. Tous les autres ont été des pions des Français et même Macky Sall. Même les jeunes de «Y’en a marre» dépendent d’eux. Alioune Tine aussi. Ils les ont financés pour faire tomber le vieux. Mais depuis le départ de Wade, le Sénégal est dans la galère. Les gens souffrent. » a déclaré Pape Saliou Diop acien consultant en communication de la présidence de la République devenu le président du mouvement «Liberté pour l’émergence »